2.01.2014

Les pistes pour accélérer la Croissance économique

Par Jocelyne NDOUYOU, Cameroon Tribune, 30-01-2014

Réunis depuis jeudi à Yaoundé, les responsables du Minepat planchent sur les stratégies  d’optimisation de l’investissement public.

Le ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire (Minepat), Emmanuel Nganou Djoumessi, a ouvert jeudi, les travaux de la traditionnelle conférence annuelle des responsables des services centraux et déconcentrés de son département ministériel. Thème des travaux : « optimisation de l’investissement public pour l’atteinte des objectifs du Document de stratégie pour la croissance et l’emploi ». L’objectif étant de poser les piliers de la meilleure utilisation du budget d’investissement public (Bip), afin qu’il puisse donner un rendement maximal. Un rendement qui se ressent par le renforcement de la croissance économique et la création d’emplois.

Le Minepat étant à la croisée des chemins qui mènent vers la production de richesses et l’aménagement des conditions incitant à l’investissement privé pour transformer le paysage économique du Cameroun, il est particulièrement interpelé. Notamment pour le développement des grands chantiers agricoles, miniers, énergétiques et infrastructurels. Il s’agit donc pour cette administration de jouer sa partition afin « d’impulser la croissance économique par l’amélioration de la compétitivité de notre économie et la modernisation de notre appareil de production », a souligné Emmanuel Nganou Djoumessi. C’est pourquoi, au terme des travaux, les participants devront trouver les moyens de relever certains défis majeurs. La transformation du tissu économique national ; la poursuite de l’assainissement des finances publiques par le renforcement de la maturation des projets et l’opérationnalisation ainsi que la maîtrise de la chaîne programmation-budgétisation-suivi-évaluation en vue d’améliorer la qualité des investissements publics en font partie. Tout comme le désenclavement des grands bassins de production  et des zones de tourisme par le bitumage des voies d’accès ; l’accroissement des facteurs de production (énergie, routes, intrants agricoles), etc. « Nous devons y parvenir ; tout est dans la volonté, dans notre engagement, dans notre organisation », a martelé le Minepat à ses collaborateurs.>>>

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire