4.08.2014

Les whiskies en sachet dans le collimateur

Par Olivier OKOLE, Cameroon Tribune, 07-04-2014

Suite à une concertation entre officiels de l’ANOR et acteurs de la filière, de nouvelles règles de fabrication ont été établies.

Les whisky en sachets Ce n’est pas une rumeur. Les whiskies en sachet ne seront bientôt plus autorisés sur le marché camerounais. C’est une déclaration du directeur général de l’Agence des normes et de la qualité (ANOR), Charles Booto a Ngon , faisant suite à une réunion de concertation jeudi dernier, qui a regroupé autour des experts et officiels de l’ANOR, les associations de producteurs et importateurs de boissons spiritueuses, diverses administrations chargées du contrôle du marché, des associations de consommateurs, etc. A l’issue des assises, il s’est dégagé une norme camerounaise des boissons spiritueuses ; une catégorie qui concerne toutes les boissons faites à base d’alcool.

La norme révisée, selon les officiels de l’ANOR, touche essentiellement trois aspects de la fabrication et de la commercialisation de ces produits. Il s’agit premièrement du champ d’application de la norme, qui s’élargit désormais à tout ce qui est boisson spiritueuse, y compris les liqueurs distillées de façon artisanale, les whiskies en sachet et tout ce qui entre dans la catégorie. Cette mesure devrait, lorsque la norme sera d’application obligatoire – il faudra pour cela attendre un arrêté du ministère en charge de l’Industrie – permettre de fermer les portes du marché camerounais à un certain nombre de produits frelatés, qui prospéraient grâce aux lacunes de l’ancienne règle.
En second lieu, il est question, selon Charles Booto a Ngon, d’une meilleure maîtrise de la qualité de la matière première. Il est alors rappelé que l’alcool autorisé dans la fabrication des vins spiritueux est l’éthanol, et non le méthanol, responsable de nombreux ravages sur la santé et parfois la vie de nombreux Camerounais. Ceci, surtout lorsqu’on sait que les taux de ces alcools dans les boissons incriminées ne sont pas toujours respectés, certaines allant jusqu’à plus de 40°… C’est pourquoi, la norme révisée établit aussi, selon les officiels, les quantités d’alcool homologuées. Reste alors l’épineux problème de conditionnement, notamment avec la prolifération des whiskies en sachet sur le marché.>>>

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire