5.22.2014

La Société camerounaise de palmeraies a bénéficié de 1,5 milliard de FCfa de réduction d’impôts en 2013

Dans ses états financiers qui viennent d’être publiés, la Société camerounaise de palmeraies (Socapalm) révèle avoir obtenu une réduction d’impôts de 1,5 milliard de francs Cfa en 2013, comme ce fut déjà le cas en 2012, selon l’entreprise ; à la faveur de l’application du régime fiscal sur les réinvestissements en vigueur au Cameroun.
Cette mesure fiscale visant à inciter les opérateurs économiques à réinvestir leurs bénéficies pour produire davantage et créer davantage d’emplois,
«permet de réduire le bénéfice imposable de 50% du montant des réinvestissements admis, et sans pouvoir dépasser la moitié du bénéfice déclaré», expliquent les experts financiers de la Socapalm. En clair, le régime fiscal sur le réinvestissement a permis à la Socapalm de ne se faire prélever l’impôt sur le résultat que sur une partie des 5,1 milliards de francs Cfa de bénéfices engrangés à fin 2013.
Mais, pour bénéficier de cette incitation fiscale, révèlent les comptes 2013 de cette entreprise agro-industrielle, la Socapalm a dû investir environ 11 milliards de francs Cfa en 2013. Dans le détail, explicite l’entreprise, 5,1 milliards de francs Cfa ont été consacrés au rajeunissement et à l’extension des plantations, 2,9 milliards aux huileries et aux bâtiments industriels, 1,6 milliard aux œuvres sociales et 1,3 milliard de francs Cfa dans le matériel roulant.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire