4,4 millions d’Africains enrôlés dans la micro-assurance

Par Rita DIBA, Cameroon Tribune, 10-09-2014
Il est question depuis mardi à Douala de réfléchir à la hausse de ce chiffre.
« La micro-assurance s’adresse à tous ceux qui ne peuvent pas avoir accès à l'assurance classique. Tout ce que nous demandons, c'est que les conditions soient suffisamment souples pour que même le paysan puisse y avoir accès ».
La préoccupation de Jean-Claude Ngbwa, Sg de la Conférence interafricaine des Marchés d'Assurances (Cima), trouve écho dans les Learning sessions sur la micro-assurance, ouvertes lundi, 8 septembre 2014, à Douala. Thème au cœur de ces journées d'étude qui ont été lancées par Nana Djibrila, représentant du ministre des Finances : « Protéger les petits travailleurs ».
Il a été question, jusqu'au 10 septembre, de réfléchir au développement du concept de micro-assurance dans les 14 Etats-membres de la Cima. Les rencontres devront, comme l'affirme le Sg de la Conférence, "permettre de s'inspirer des expériences des experts internationaux et des acteurs des marchés plus avancés pour concevoir des produits appropriés, d'adopter les meilleurs canaux de distribution pour atteindre les populations démunies de nos Etats en alliant la simplicité des procédures, les coûts réduits des primes et cotisations et surtout la sécurité et la protection des assurés". Des micro-assurés qui au Cameroun se recruteront potentiellement chez les motos-taximen, les bayam-sellam, les petits agriculteurs, les petits commerçants, les artisans...
Il sera également question de s'assurer que les conditions de paiement des primes sont les plus simples possible, afin que les 10 jours prévus pour les micro-assurés soient respectés.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

30 Most Promising Young Entrepreneurs In Africa 2014

Course: Entrepreneurial and Small Business Development Strategies

Créer une entreprise individuelle au Cameroun

Cameroun: la nouvelle Loi de Finances 2012

Cameroon:Le budget programme comme atout

Frida Owinga’s seven tips for entrepreneurs wanting to be the next Dangote