Innovation: voici la tontine « androïde »


Par Félicité BAHANE, Cameroon Tribune
Un ingénieur camerounais met au point «Djangui», une application permettant de gérer les tontines en ligneJules Guilain Kenfack, ingénieur camerounais vient de mettre au point une application dans ce sens.

Les adeptes de tontines pourront désormais avoir la tâche facile. Jules Guilain Kenfack, ingénieur en informatique et télécommunications de nationalité camerounaise, vient de mettre au point une application Internet qui permet de gérer les tontines en ligne.
Nom de baptême de cette innovation : «Djangui», qui n’est rien d’autre que l’appellation locale des tontines au Cameroun. Selon le concepteur, grâce à cette application, des amis éparpillés à travers le monde peuvent remplir toutes les obligations liées à une tontine. Concrètement, à travers «Djangui», il est possible de payer de façon sécurisée ses droits de tontine via Paypal, Orange Money et MTN Mobile Money ; discuter avec les membres de la tontine grâce à un service de messagerie instantané ; faire des tirages au sort automatiques ; voter les membres du bureau et avoir des comptes-rendus des réunions précédentes, faire des emprunts dans le compte de la tontine, rédiger les rapports des réunions qui peuvent se faire par vidéo-conférence, etc. A en croire Jules Guilain Kenfack, «Djangui» qui est en phase de développement dans l’optique d’intégrer plusieurs autres fonctionnalités, est disponible en français et en anglais.

L’ingénieur camerounais assure que « Djangui » est déjà expérimentée avec succès en Allemagne, par quatre tontines de ressortissants camerounais vivants en Occident.

Il faut dire que ces regroupements amicaux ou familiaux au sein desquels les membres font différentes transactions (dépôts d’espèces, emprunts, épargne scolaire, etc.) sont devenues depuis des années de véritables institutions financières traditionnelles. Le site d’information « Investir au Cameroun » rappelle à juste titre le contenu du document de stratégie de la microfinance au Cameroun réalisé par le ministère des Finances en avril 2013. Lequel révèle que « les tontines camerounaises brassent une enveloppe globale d’environ 190 milliards de F… Par ailleurs, 58% des Camerounais préfèrent les tontines parce les placements y sont très rémunérateurs et l’accès au crédit moins contraignant que dans les banques et les établissements de micro-finance ».

D’autres innovations similaires existent, par ailleurs, à l’instar de « Siang Nkap », une application à utilisation locale sur un ordinateur en séances de tontines. Le promoteur de cet autre outil souhaite d’ailleurs la fusion de ses idées avec l’inventeur de « Djangui », question d’offrir au monde entier une application super efficace made in Cameroon. Selon ce dernier, « le gros marché serait l'Asie où les tontines chinoises existent depuis la nuit des temps ». Autre chose, la « Family ok Bank », qui irait au-delà d'une simple tontine en intégrant un modèle original de financement participatif et d’un service non-financier mais incontournable pour booster l'inclusion financière. Que du génie !

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

30 Most Promising Young Entrepreneurs In Africa 2014

Course: Entrepreneurial and Small Business Development Strategies

Créer une entreprise individuelle au Cameroun

Cameroun: la nouvelle Loi de Finances 2012

Cameroon:Le budget programme comme atout

Frida Owinga’s seven tips for entrepreneurs wanting to be the next Dangote