1.23.2015

Comment booster les exportations

Par Michèle FOGANG, Cameroon Tribune
Une étude sur le sujet lancée jeudi à Yaoundé, au cours d’un atelier présidé par le Minepat.
Fort de ses richesses naturelles (pétrole, bois, cacao, café, banane, etc.), le Cameroun représente près de la moitié du potentiel économique de la zone Communauté des Etats de l’Afrique centrale (Cemac). Cependant, 80% des exportations proviennent uniquement du pétrole, du bois et de la banane,
l’activité étant entravée par la sous-exploitation des destinations d’exportation, la faible valorisation des exportations et de la valeur ajoutée de ces produits. D’où la nécessité d’impulser une nouvelle dynamique aux exportations. Administrations, organisations intermédiaires sectorielles et partenaires au développement se sont penchés sur le sujet jeudi à Yaoundé. C’est l’atelier de lancement de l’étude sur l’élaboration de la stratégie nationale des exportations du Cameroun, placé sous la présidence du ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire (Minepat) Emmanuel Nganou Djoumessi, en présence du chef de la délégation de l’Union européenne au Cameroun Françoise Collet, qui a servi de cadre à la réflexion.
L'initiative est soutenue par l'UE, avec un financement du Fonds européen de développement (FED), notamment dans le cadre des activités du Programme d'appui à la compétitivité de l'économie camerounaise (PACOM) en cours d'exécution. « Il est question de doter le Cameroun d’une stratégie nationale des exportations à l’effet de coordonner et d’harmoniser les différentes interventions publiques et privées devant concourir à l’équilibre de la balance commerciale », a expliqué le ministre Emmanuel Nganou Djoumessi.
Après les allocutions respectives des officiels, les participants ont eu droit à des exposés portant sur l’état des lieux et le diagnostic général de la problématique des exportations au Cameroun. On a procédé par ailleurs à l’analyse des principales filières d’exportation actuelles et celles sur lesquelles il est opportun d’agir. Les défis majeurs à relever pour diversifier les exportations et les rendre plus compétitives ont également été passés en revue.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire