11.18.2015

La SCDP va construire le terminal hydrocarbures au Complexe industrialo-portuaire de Kribi

Par Félicité BAHANE, Cameroon Tribune
port-en-eau-profond-kribiEn partenariat avec une firme canadienne, le groupement récemment désigné va également financer et exploiter ledit terminal.
Un communiqué du Premier ministre, Philemon Yang, signé le 13 novembre 2015, rend publique la désignation du groupement Société camerounaise des dépôts
pétroliers (SCDP)/Blaze Energy,
comme adjudicataire du contrat de partenariat pour le financement, la construction et l’exploitation du terminal hydrocarbures du port en eau profonde de Kribi. « Ce groupement devra construire un terminal, mais aussi des dépôts et un pipeline pour évacuer les produits », explique Patrice Melom, coordonnateur de l’Unité opérationnelle du Complexe industrialo-portuaire de Kribi (CIPK). Notre source indique qu’il s’agit-là de la résultante d’une procédure qui a commencé en 2008, quand le gouvernement a lancé un appel à manifestation d’intérêt pour le financement, la construction et l’exploitation de plusieurs terminaux au niveau du port en eau profonde de Kribi.
Dès le départ, le gouvernement a opté pour des procédures de partenariat public/privé. C’est ainsi que le consortium Bolloré/CMA CGM/CHEC a remporté l’appel d’offres pour la gestion du terminal à conteneurs du port de Kribi, tandis que l’exploitation du terminal polyvalent revient au groupement Necotrans/KPMO. A propos du terminal hydrocarbures, deux candidats avaient été présélectionnés à l’époque : le groupement SCDP/Angélique et le groupement Camship/Petredec. A l’époque, la suite de la procédure prévoyait le dialogue de pré-qualification avec ces candidats, lequel devrait aboutir à la désignation de l’adjudicataire. « La procédure s’est malheureusement enlisée à cause de la crise économique mondiale. De plus, le terminal hydrocarbures ne pouvait pas se construire avant les infrastructures de base telles que la digue de protection », précise Patrice Melom.
Lorsque les négociations ont repris, l’on a constaté des changements dans la constitution des deux groupements. Non seulement la Camship a changé de dénomination, mais son partenaire Petredec avait désisté. Aussi, la SCDP avait-t-elle changé de partenaire pour s’allier à la société canadienne Blaze Energy. La commission mise en place à l’effet de conduire le processus de sélection a finalement décidé de continuer avec le groupement SCDP/Blaze Energy qui remplissait les conditions requises. « Comme le prévoit la procédure, à l’issue du dialogue de qualification, le candidat a soumis une offre finale qui a été analysée par une commission spéciale mise en place par le Premier ministre. A la suite de leur rapport, le Pm l’a finalement déclaré groupement adjudicataire du projet », rapporte Patrice Melom. Soulignant que la suite de la procédure prévoit la négociation des termes du contrat qui va lier l’Etat du Cameroun à ces partenaires privés. La SCDP est une société anonyme à participation publique ayant pour mission d’assurer le stockage des produits pétroliers nécessaire à la consommation nationale, la mise en place des stocks de sécurité et la couverture de tout le territoire par un réseau de dépôts. Pour sa part, Blaze Energy est un regroupement d’ingénieurs spécialisés dans la production de pétrole et de gaz naturel.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire