Zone franc: la quête de l’équilibre budgétaire

Responsive imagePar  Jocelyne NDOUYOU-MOULIOM, Cameroon Tribune
C’est l’une des résolutions prises par les ministres des Finances, gouverneurs des banques centrales et présidents des institutions spécialisées réunis vendredi 14 avril à Abidjan.
La réunion semestrielle des ministres des Finances, des gouverneurs des banques centrales et des présidents des institutions spécialisées des pays utilisant le franc CFA a eu lieu vendredi dernier à Abidjan en Côte d’Ivoire. Durant ce conclave, ces plénipotentiaires ont discuté de l’avenir de la zone franc, de la situation économique des deux grandes zones économiques, du renforcement du socle de la coopération monétaire et la promotion des échanges commerciaux, de la coopération et l’intégration économique entre ses membres, entre autres.
Dans un contexte économique marqué par des incertitudes au plan international et régional, les participants, en présence de Michel Sapin, ministre français des Finances, ont réaffirmé leur attachement au principe de solidarité régionale afin d’apporter des réponses concertées et communes aux défis économiques, sociaux et sécuritaires que certains Etats rencontrent. Selon Abbas Mahamat Tolli, gouverneur de la Banque des États de l'Afrique centrale (BEAC), grâce à la réserve commune de devises, plusieurs pays de la zone franc ont pu faire face à des situations économico-sociales, alors qu’ils présentaient des déficits budgétaires. D’où le souhait de réduire les déséquilibres budgétaires, afin de garantir le bon fonctionnement des unions monétaires et de préserver la soutenabilité des trajectoires de développement.
Les échanges ont également porté sur les indicateurs de convergence budgétaire. Le regard porté sur la convergence réelle a permis de constater qu’elle ne progresse que lentement dans la zone franc. Ce qui témoigne, ont-ils expliqué, de la présence de nombreux écueils que rencontre le processus d’intégration régionale. Dans ce contexte, ils ont souligné la nécessité de poursuivre la mise en œuvre des mesures permettant de renforcer cette intégration régionale, facteur de résilience et de solidarité des Etats de la zone franc face aux chocs exogènes négatifs.
S’agissant de l’initiative « Compact with Africa » du G20, visant à accroître l’investissement privé, notamment dans les infrastructures des pays d’Afrique subsaharienne, plusieurs Etats de la zone franc ont manifesté leur intérêt d’y participer, et précisé leurs intentions et leurs attentes. Les participants ont ainsi formulé le vœu que ces travaux du G20 débouchent sur des actions concrètes, témoignant de la mobilisation de tous les partenaires des pays africains au service du développement du continent.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

30 Most Promising Young Entrepreneurs In Africa 2014

Course: Entrepreneurial and Small Business Development Strategies

When to Invest in Your Weaknesses (and When to Save Your Time and Energy)

Créer une entreprise individuelle au Cameroun

Cameroon:Le budget programme comme atout

Cameroun: la nouvelle Loi de Finances 2012