Entrepreneuriat jeunes: trois Camerounais en lice

Par  Félicité BAHANE N, Cameroon Tribune
Responsive imageIls ont été sélectionnés jeudi dernier à Yaoundé et devront participer en mai prochain au Pitch Hub Africa à Casablanca

Belle initiative ! C’est le moins que l’on puisse dire à l’écoute de Zakaria Fahim, président-fondateur de Hub Africa. Avec divers partenaires, il organise depuis cinq ans
le Pitch Hub Africa, une compétition qui va à la rencontre des porteurs de projets et start-up du continent, sélectionne trois meilleurs par pays et les oppose au cours d’une grand’messe à Casablanca au Maroc. « A l’issue de cette seconde et ultime compétition, baptisée Hub Africa Awards, les cinq meilleurs projets intègrent la plateforme crowdfunding en vue d’obtenir un financement. Les lauréats seront également envoyés en immersion à Singapour, pour apprendre de l’expérience de jeunes entreprises en plein essor », explique Zakaria Fahim.
Après les quatre premières expériences, jugées concluantes, le concours annuel Pitch Hub Africa est de nouveau lancé à la conquête des meilleurs projets entrepreneuriaux en Afrique. La « Road show » de la 5e édition s’est arrêtée pour la première fois au Cameroun. Ici, 45 porteurs de projets se sont inscrits et 15 ont été retenus pour exposer face au jury du Pitch Hub Africa, réuni jeudi dernier à Yaoundé. En un quart d’heure, chaque candidat a présenté la pertinence de son projet, son niveau de maturation, son business plan, etc. En dernier ressort, le jury a retenu les trois meilleurs camerounais. Avec les trois Ivoiriens, Gabonais et Sénégalais déjà coptés, ils seront du rendez-vous de Casablanca, du 4 au 5 mai prochain et l’on espère qu’au moins un projet camerounais fera partie des cinq meilleurs africains.
Sara Blandine Epée Makongo, la représentante du ministre des Petites et Moyennes entreprises, de l’Economie sociale et de l’Artisanat (MINPMEESA) a conseillé aux 12 candidats recalés d’aller vers les incubateurs d’entreprises privés ou publics existants au Cameroun, afin de maturer davantage leurs projets. Surtout que, « lors de la prochaine édition du Pitch Hub Africa, les projets non-retenus pourront retenter leur chance. Encore que si les uns et les autres prennent en compte les recommandations du jury, ils devraient considérablement améliorer leur projet et être en pole position la prochaine fois », a indiqué Désiré Makan II Ndongo, DG d’Africa Business Solutions (ABS), partenaire camerounais de Hub Africa.

Parole aux lauréats

Etienne Parfait Pek Pek: « Ma société conçoit des aliments de sevrage»
Fondateur de la société Pek Baby Nutrition
« Pek Baby Nutrition exerce dans le secteur de la nutrition infantile. La société conçoit, fabrique et commercialise des aliments de sevrage pour bébés. Faits à base d’ingrédients typiquement africains (igname, banane plantain, riz, arachide, graines de courge, macabo, mil, patate, légumes verts africains, etc. Je suis très heureux et honoré d’avoir été sélectionné parmi les trois meilleurs porteurs de projets qui iront représenter le Cameroun à Casablanca. C’est une véritable consécration, mais surtout une tribune internationale qui m’est offerte de montrer aux peuples d’Afrique qu’il est possible de prendre nos ressources agricoles locales souvent négligées, de les transformer et d’en faire des produits finis de haute facture ».

 Olivia Mvondo Boum II: « Nous produisons des serviettes hygiéniques»
Cofondatrice de Kmerpad
 « J’ai co-fondé Kmerpad avec quatre amis. Cette organisation sociale et solidaire vise à améliorer les conditions de vie et d'hygiène des femmes et des filles partout en Afrique. L'équipe a développé un produit qui se nomme la serviette hygiénique lavable (FAM) et une offre de service dans laquelle elle sensibilise les femmes et les filles aux bonnes pratiques en matière d'hygiène menstruelle. Notre vision à court terme serait de changer d’échelle en créant une usine où seraient confectionnées les serviettes hygiéniques et bien d’autres accessoires. Le Pitch Hub Africa est donc une tribune importante pour plus de visibilité et d’éventuels accompagnements financiers ».

 Léopold Assola Nama: « Mon projet porte sur la valorisation du cacao »
Porteur du projet Camagro
« Mon projet porte sur la valorisation du cacao, notamment les fèves que je transforme en caramel et amandes torréfiées. Nous les proposons aux consommateurs en raison des multiples vertus que renferme le cacao. Des vertus alimentaires, vertus thérapeutiques cliniquement reconnues. On peut également dire vertus financières parce que cette entreprise produit beaucoup d’argent et d’emplois. J’ai commencé en 2012 avec un capital de 3000 F. Aujourd’hui c’est une PME à jour avec le fisc. Nous commençons déjà à offrir des emplois à temps plein aux jeunes et sommes déjà dans des supermarchés. Nous espérons que ce concours nous permettra de certifier nos produits afin de vendre à l’international ».

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

30 Most Promising Young Entrepreneurs In Africa 2014

Course: Entrepreneurial and Small Business Development Strategies

When to Invest in Your Weaknesses (and When to Save Your Time and Energy)

Créer une entreprise individuelle au Cameroun

Cameroun: la nouvelle Loi de Finances 2012

Cameroon:Le budget programme comme atout

Frida Owinga’s seven tips for entrepreneurs wanting to be the next Dangote