12.27.2015

Boucles optiques urbaines: La gestion et l’exploitation attribuées à Camtel

Résultat de recherche d'images pour "camtel fibre optique"Par Marilyne NGAMBO, Cameroon Tribune
La convention de cession de ces infrastructures signée entre le gouvernement et l’entreprise hier à Yaoundé. Le gouvernement a choisi de confier à la Cameroon Télécommunications (Camtel) la gestion et l’exploitation des boucles optiques urbaines de Yaoundé et Douala et de celles en cours de réalisation sur l’ensemble du territoire
national. Ces infrastructures sont en fait des points de connexion à haut débit constitués de fibres optiques et reliées entre elles. L’idée est de permettre au plus grand nombre de se connecter à un réseau Internet haut débit et à large bande passante, de même que de faciliter le transfert rapide de données. Une convention de cession signée hier à Yaoundé entre le ministère des Postes et Télécommunications (Minpostel) et la Camtel pour matérialiser la décision. La convention définit l’exploitation et la maintenance des boucles optiques, la fourniture aux autres opérateurs et fournisseurs de service du secteur des communications électroniques, l’accès aux infrastructures, ainsi que la pratique de tarifs orientés uniquement vers les coûts d’exploitation et la publication des offres d’accès aux boucles optiques.
La cession des boucles optiques, qui s’effectue sans contrepartie financière, est pour le Minpostel, Minette Libom Li Likeng, une manière pour l’Etat, de « contribuer efficacement à la baisse des tarifs de communications et stimuler l’utilisation massive des technologies de l’information. » D’où l’émotion du directeur général de la Camtel, David Nkoto Emane, qui a confié : « Nous avons enfin tout le nécessaire pour le déploiement très rapide de la 4G de Camtel. Car, nous ne pouvions pas déployer la 4G sans fibre optique. » Et d’ajouter : « J’appelle tous les opérateurs à utiliser sans modération cette fibre que le gouvernement vient de mettre à notre disposition.»
En effet, le gouvernement a engagé en 2011, un programme de construction de boucles optiques urbaines dans les dix chefs-lieux des régions et dans certaines grandes villes du pays. Jusqu’ici, le programme a permis de déployer 50 km de fibre optique à Douala et de rendre opérationnelle ladite boucle. En 2014, à Yaoundé, c’est un linéaire de 67 km qui a été installé. Les boucles optiques urbaines de Maroua (36 km) et de Limbé (35 km), elles, sont en cours d’achèvement. Tandis que les marchés de construction des boucles optiques à Bafoussam, Bamenda, Bertoua, Ebolowa, Garoua et Ngaoundéré viennent d’être signés. La cérémonie était également l’occasion pour le Minpostel d’inviter tous les potentiels utilisateurs de ces infrastructures (opérateurs à concession, fournisseurs d’accès et de services Internet…), à souscrire des capacités pour une utilisation optimale.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire