1.10.2016

L’Etat compte emprunter 370 milliards

minfiPar Josiane TCHAKOUNTE, Cameroon Tribune
Les ressources seront mobilisées sur le marché des titres de la BEAC suivant le calendrier prévisionnel arrêté par le ministère des Finances, avec un premier emprunt le 13 janvier.
370 milliards de F. C’est le montant des ressources que le Trésor public camerounais entend mobiliser
sur le marché des titres publics de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC) pour le compte de l’exercice en cours. Comme de coutume, cet emprunt servira à financer le déficit de trésorerie et certains projets de développement. D’après les indications contenues dans le calendrier annuel des émissions dressé par le ministère des Finances (Minfi), les 370 milliards de F sont à répartir en 210 milliards de F de bons du Trésor assimilables (BTA), 60 milliards de F d’obligations du Trésor assimilables (OTA) et 100 milliards de F en obligations du Trésor (OT). Soit un total cumulé de 370 milliards de F. Toutefois, précise le Minfi, sur les 210 milliards de F qui seront empruntés en émettant des BTA, 70 milliards de F seront remboursés au courant de l’année. Ce qui portera le montant de l’encours des titres émis au 31 décembre 2016 à 300 milliards de F, montant plafond fixé par la loi de finances 2016.
Pour le premier trimestre de l’année, l’Etat a prévu de mobiliser entre 52 et 57 milliards de F. Le premier emprunt aura lieu le 13 janvier prochain. Le Trésor public va alors émettre des BTA pour collecter la somme de sept milliards de F destiné à financer le gap dans la trésorerie (rapport entre les recettes disponibles et les dépenses à liquider). Ce sera le même montant (7 milliards de F) qui sera sollicité pour les différentes opérations qui vont suivre notamment le 27 janvier, les 10 et 24 février, les 09 et 23 mars.
Il est également envisagé au courant de ce trimestre, une émission d’OTA, d’un montant compris entre 10 et 15 milliards de F. Cet autre emprunt, s’il est réalisé, devra permettre de financer des projets inscrits au budget d’investissement public de l’Etat pour cette année. Le montant final de l’emprunt ne pouvant être fixé qu’au terme des souscriptions et en fonction des taux d’intérêts proposés par les souscripteurs. Pour l’exercice 2016, le budget de l’Etat s’équilibre en recettes et dépenses à la somme de 4234,7 milliards de F. Le recours aux marchés des capitaux est l’une des voies explorées depuis 2010 par l’Etat du Cameroun pour diversifier les sources de financement de son économie et assurer une bonne exécution de son budget.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire