1.08.2016

Création emplois 400 000: postes en vue en 2016

Résultat de recherche d'images pour "Création emplois en 2016 cameroun"Par Jean Francis BELIBI, Cameroon Tribune
C’est le chiffre sur lequel table le gouvernement par le biais des différentes structures impliquées dans ce secteur. Le président de la République l’a révélé dans son message de fin d’année 2015 à la nation jeudi dernier. Les statistiques indiquent qu’à la fin du mois de novembre de l’année dernière, ce sont 337 660 emplois nouveaux qui ont été créés en faveur de la jeunesse camerounaise. Contre moins de 285 000 à la même période
pour l’année 2014. Les prévisions communiquées par le ministère de l’Emploi et de Formation professionnelle (MINEFOP) pour 2015 indiquaient 350 000 emplois nouveaux à créer au Cameroun. Selon ce département ministériel, une projection de près de 35 000 nouveaux emplois à travers le Plan d’urgence triennal était faite. Ce qui pourrait porter le chiffre des emplois créés l’année dernière à 380 000 emplois nouveaux. Les placements sont effectués dans les métiers divers du commerce, des bâtiments et travaux publics, de la sécurité, des banques et finances, des transports, des services domestiques, de l’agroalimentaire, de l’agro-industrie, de la transformation du bois, de l’agriculture, de l’informatique… Dans le bilan des réalisations 2015 et perspectives 2016 dressé par le MINEFOP, l’on relève, pour le déplorer, « que certains facteurs biaisent quelque peu les résultats, notamment la mise en œuvre tardive du plan d’urgence, l’arrêt intempestif de certains chantiers tels que les autoroutes Yaoundé-Douala, et Yaoundé-Nsimalen, l’insuffisance des ressources financières allouées à la collecte des informations sur l’emploi, la réticence de certaines entreprises à fournir périodiquement les informations sur la main d’œuvre employée ou recrutée et à élaborer les plans de gestion prévisionnelle des effectifs ».
Pour ce qui est de l’année 2016 qui vient de commencer, et dans le cadre du programme de promotion de l’emploi décent, il est prévu la création de près de 400 000 emplois nouveaux à travers : la promotion de l’auto-emploi par le financement des micro-projets par les projets gouvernementaux d’insertion des jeunes ; le renforcement des méthodes d’encadrement et d’insertion des chercheurs d’emplois par le Fonds national de l’emploi (FNE) ; l’élaboration du fichier national des compétences techniques nationales ; le recensement des emplois créés à partir du fichier investisseurs de l’Agence de promotion des investissements (API) ; le contrôle des activités des entreprises de travail temporaire et offices privés de placement et entreprises utilisatrices de la main d’œuvre ; le suivi de la dimension emploi dans le Plan d’urgence triennal ; l’évaluation de la contribution du budget d’investissement de l’Etat à la création d’emplois ; la poursuite des négociations en vue de la signature des conventions de financement des projets retenus dans le cadre de la coopération Cameroun-Canada…
Le second programme qui porte sur le développement de la formation professionnelle s’articule autour de deux axes. Le premier porte sur l’amélioration de l’offre de la demande de formation professionnelle à travers l’organisation des Journées portes ouvertes ; le renforcement de la concertation avec les milieux professionnels ; les réflexions sur le cadre national de certification ; le suivi des recommandations issues du Forum national sur l’apprentissage au Cameroun… Le second axe porte sur l’amélioration de l’offre quantitative de formation professionnelle à travers l’ouverture des Centres de formation professionnelle d’excellence (CFPE) de Douala, Limbe et Sangmélima ; la mise en fonctionnement des CFPE ; la finalisation sur fonds C2D des travaux d’aménagement des sites de deux centres de formation professionnelle sectoriels (CFPS) en maintenance industrielle, transport, logistique et agroalimentaire de Douala et Edéa ; le suivi de la phase de construction de l’Institut national de formation des formateurs et du développement des programmes de Yaoundé, sur don de l’Agence coréenne de coopération internationale (KOICA) ; la finalisation du dossier de financement du projet envisagé dans le cadre de la coopération Cameroun-Canada relatif à la réhabilitation…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire