7.12.2016

Promotion de l’investissement: nouvelles conventions pour 52 milliards

Résultat de recherche d'images pour "investir au Cameroun"By Michèle FOGANG, Cameroon Tribune
Neuf investisseurs camerounais viennent de s’engager avec le gouvernement. Plus de 1000 emplois attendus.
Neuf conventions pour des investissements de près de 52 milliards de F ont été signées vendredi dernier à Yaoundé. Au total, 1131 emplois nouveaux sont envisagés par ces acteurs issus de différents secteurs d’activité. La cérémonie qui a eu pour cadre la salle de conférence du ministère
des Mines, de l’Industrie et du Développement technologique (Minmidt) a permis au ministre Ernest Gbwaboubou de revenir sur les enjeux de cette convention. En effet, d’après lui, il s’agit de secteurs prioritaires: « Le gouvernement les a identifiés comme niche de croissance pour conduire inexorablement notre pays sur la voie de l’émergence », a-t-il déclaré. 

Au rang des secteurs concernés, l’agro-industrie, l’industrie, l’agro-alimentaire, l’industrie manufacturière, l’industrie alimentaire, l’hôtellerie, la santé et la pêche industrielle. Une initiative saluée par le ministre Ernest Gbwaboubou et louée par Marthe Angeline Minja, directeur général de l’Agence de promotion des investissements (Api) qui a conduit la délégation d’investisseurs « Nous n’avons jamais eu à signer autant de conventions en une seule séance. C’est certainement aussi des retombées de la conférence économique internationale que vient d’organiser le chef de l’Etat », a-t-elle déclaré.

Du côté des opérateurs économiques impliqués dans la convention, l’on jette un regard optimiste sur l’avenir. « Avec les politiques qui ont été mises en place par le chef de l’Etat, notamment l’incitation à l’investissement privé, nous allons solliciter du gouvernement des apports à différents niveaux : les infrastructures que nous allons construire, l’importation et la fiscalité » a déclaré un des investisseurs. Cette cérémonie marque l’aboutissement d’un long processus, ponctué d’importantes réflexions visant la recherche des meilleures alternatives devant aboutir, d’après le ministre Ernest Gbwaboubou à des incitations à l’investissement aussi bien au niveau de l’installation que de l’exploitation de ces entreprises susceptibles d’améliorer leur compétitivité et leur chiffre d’affaires.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire