7.20.2016

Les gouverneurs interpellés sur le Plan d’urgence

Par Jeanine FANKAM, Cameroon Tribune
Résultat de recherche d'images pour "conférence semestrielle des gouverneurs mardi à Yaoundé,"A l’ouverture des travaux de la conférence semestrielle des gouverneurs mardi à Yaoundé, le Minatd leur a demandé de s’impliquer dans la réalisation des projets de développement.
Comment va le Cameroun? Tel est le fil d’Ariane de la Conférence semestrielle des gouverneurs de région qui s’est ouverte hier à Yaoundé. Les échanges tournent autour des questions d’actualité : la cohésion sociale,
les projets de développement, l’expression des libertés, la paix, etc. Tout cela est résumé dans la thématique retenue : « Autorité administrative, mise en œuvre du Plan d’urgence triennal, gouvernance et Etat de droit ». Une thématique qui exprime à souhait les préoccupations actuelles de la nation.
Le ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, René Emmanuel Sadi, en s’adressant à ses collaborateurs au cours de la cérémonie solennelle d’ouverture, les a engagés à impulser dans leurs circonscriptions administratives, une dynamique forte aux secteurs créateurs de richesses et d’emplois. Allusion faite à la filière avicole, certes secouée, mais qu’on doit relever des affres de l’épizootie de la grippe aviaire. Mais la sécurité demeure la condition sine qua none pour l’atteinte des objectifs dans les dix régions. Cela passe sans doute par la consolidation de l’Etat de droit, la paix et forcément la vigilance pour empêcher les infiltrations des adeptes de Boko Haram qui sèment la désolation à leur passage et portent un coup à la tranquillité du Cameroun. C’est à ce niveau que l’autorité administrative doit rester au-dessus de toute autre voix pour dissuader les rebelles, maintenir l’ordre et rassurer les populations. Elle doit l’être davantage encore dans les régions frontalières, à l’Est et à l’Extrême-Nord qui requièrent toutes les attentions, pense le ministre. Ce dernier a aussi appelé ses collaborateurs à contribuer à la promotion des libertés : libertés d’expression, d’association, de réunion, de mouvement, etc. Et là encore, l’Etat doit encore exercer son autorité en veillant à ce que ces libertés s’expriment dans l’encadrement juridique prévu.
La gouvernance locale n’est pas le moindre des sujets qui préoccupent les gouverneurs. La décentralisation reste un exercice à parfaire au niveau des régions et l’autorité administrative doit aussi montrer son efficacité pour que s’exerce le transfert des compétences aux collectivités territoriales décentralisées. La première conférence semestrielle des gouverneurs pour l’année 2016 se déroule dans la salle des actes de la Communauté urbaine de Yaoundé. Outre la communication sur le Plan d’urgence triennal, les indemnisations relatives aux grands projets, les gouverneurs suivent des exposés sur l’application des dispositions légales régissant la liberté de réunion, la liberté de manifestations publiques et la liberté de culte au Cameroun, le processus de décentralisation, entre autres. Ce conclave s’achève demain.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire