6.03.2016

150 artisans à former aux Métiers du bois

Par M. NGAMBO, Cameroon Tribune
Résultat de recherche d'images pour "métiers du bois Cameroun artisans locaux"Un appel à candidatures lancé dans le cadre du projet C2D-PSFE 2 pour le choix d’une structure devant assurer leur encadrement.


Coup de pouce pour les artisans du bois. Le projet C2D-PSFE 2 pour l’aménagement et le suivi des forêts du Cameroun, envisage de former au moins 150 artisans locaux. Un appel à candidatures vient d’être lancé pour la sélection d’un centre de formation aux métiers de bois afin
d’abriter ce projet. L’idée est de former les artisans à la connaissance des matériaux, à leur usinage, ainsi qu’au traitement de surface en menuiserie. Il est question de sélectionner un centre de formation agréé et compétent à dispenser les formations en connaissances des matériaux et usinage et d’y organiser des formations.

Les experts estiment que la plus-value des produits transformés localement peut atteindre, voire dépasser 100% de la valeur du bois brut. 200 unités de transformation sont ainsi recensées dans le pays, tandis que plusieurs établissements proposent des formations dans la transformation du bois. A Yaoundé, le Complexe scolaire et professionnel catholique Don Bosco compte une quarantaine d’apprenants en menuiserie. Selon Alain Mbome, chef du département de la formation professionnelle, « l’engouement pour la menuiserie demeure certain. Il est vrai que quelquefois, nous avons enregistré une baisse d’apprenants dans la matière mais cette année nous sommes dans nos bons scores.» Au plan de la qualité, « les menuisiers locaux font beaucoup d’efforts pour tendre vers l’ébénisterie occidentale. Les menuisiers formés à l’école obéissent à cette progression », fait remarquer Jean Roger Yemkam, ébéniste, enseignant de Menuiserie-Ebénisterie-Bois à Mbalmayo.

L’ébéniste souligne tout de même que les menuisiers formés sur le tas, qui font dans la débrouillardise, « sont malheureusement les plus représentés dans la ville de Yaoundé. Généralement, le rendu ne reflète pas les attentes des clients en termes de qualité ». Ainsi, le profil du centre à sélectionner dans le cadre du projet de formation, prévoit que l’établissement candidat soit à jour dans son dossier administratif, dispose d’une salle des cours et d’un atelier doté d’équipements appropriés. Il doit par ailleurs compter dans ses effectifs, au moins un expert bois principal doté d’un Bac+5 et d’une bonne expérience dans la formation des artisans, présenter un bon développement du module et une bonne planification de la formation. Une convention de subvention sera signée par les responsables du projet et le soumissionnaire sélectionné.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire