4.07.2016

ROUTE BATCHENGA-NTUI-YOKO LENA L’argent est déjà disponible

Quatre conventions de prêts pour le bitumage de la route Batchenga-Ntui-Yoko-Lena ont été signées le samedi 28 mars 2015 à Yoko, entre le MINEPAT et les bailleurs de fonds, en présence du représentant du Maître d’Ouvrage du projet.
Voici un rêve qui se transforme peu à peu en réalité. Selon le Maire de la Commune de Yoko Dieudonné Annir Tina, l’idée du bitumage de la route Ntui-Yoko date d’environ 50 ans. Ce rêve de désenclavement est devenu réalité samedi 28 mars 2015 à la salle des fêtes de la Mairie de Yoko avec la signature de quatre accords de prêts de 176 milliards
de Fcfa devant servir au bitumage de la phase I de ce tronçon dont la phase II ira de Lena et s’achèvera à Ngaoundéré.      Le Secrétaire d’Etat auprès du Ministre des Travaux Publics représentant du Maître d’Ouvrage, dans sa présentation des caractéristiques purement techniques, nous a confié que le profil en travers type du projet prévoit une chaussée de 2x1 voie de 3.5 m de large chacune avec des accotements de 1.5 m de rase campagne et 2m en zones d’agglomérations. La structure de la chaussée où est prévu un trafic classé de type 4 attend une couche de fondation en grave latéritique d’épaisseur 30 cm ; une couche de base en graves naturelles traitées d’épaisseur 20 cm et une couche de roulement en béton bitumineux d’épaisseur 5 cm. La vitesse de référence du projet est de 100 km/heure avec des réductions à 60 km/heures sur 13% du linéaire pour tenir compte des contraintes topographiques et le tracé en plan sur l’ensemble du projet aura des rayons de courbures qui oscilleront entre 120 et 450 mètres afin de favoriser une meilleure circulation des usagers dans le respect des vitesses de référence. Au plan national, le projet permettra de désenclaver la région du Centre à fortes potentialités agricoles en même temps qu’il favorisera les échanges entre les parties méridionales et septentrionales du Cameroun. Prenant en compte la disponibilité des matériaux, les travaux ont été subdivisés en quatre (04) lots :
  • Batchenga-Ntui 21.3 km
  • Ntui-Mankim 96.7 km
  • Mankim-Yoko 82.1 km
  • Yoko-Lena 45 km.
Le MINEPAT ayant reçu mandat du Président de la République pour la signature de ces accords de prêts, a paraphé des conventions avec la Banque Africaine de Développement (BAD) et le Fonds Africain de Développement(FAD) représentés par Racine KANE pour une valeur de 110 milliards de Fcfa (101 milliards de F par la BAD et 9 milliards de Fcfa pour le FAD) soit 54% du financement global de ce projet. Le second signataire est Michael ADANDE, président de la Banque de Développement des Etats de l’Afrique Centrale (BDEAC) pour un montant de 40 milliards de Fcfa. Le dernier accord a été celui fait avec Shinji UMEMOTO, représentant résident de l’Agence Japonaise de Coopération Internationale (JICA) pour un prêt de 26 milliards de Fcfa. Cela fait un montant de 176 milliards de Fcfa d’accords signés à Yoko auxquels s’ajoutent automatiquement les 26 milliards de F de contrepartie camerounaise sans oublier les 43 milliards de F prêtés par l’Agence Française de Développement qui servirons à la construction d’un pont de 400 m sur le fleuve Sanaga à Nachtigal et l’aménagement de la bretelle de 24 km reliant Nachtigal à Ntui. Le sommet de cette cérémonie a été la déclaration du Secrétaire d’Etat auprès du Ministre des Travaux Publics chargé des routes, Hans NYETAM NYETAM qui a confié aux autorités gouvernementales, traditionnelles et populations du Mbam et Kim que « les études de faisabilités sont déjà faites, les dossiers d’appels d’offres ont été élaborés et ont reçu les visas et aujourd’hui sont déjà transmis pour la non-objection. C’est au retour de ces dossiers que l’appel sera lancé pour donner place au choix de l’entreprise, à la contractualisation et la notification des ordres de service des marchés correspondants, ce qui permettra de lancer le processus qui n’est plus très long, continuez d’être patients », tout ceci sous le regard très attentif de ABBA Sadou, Ministre des Marchés Publics. A la sortie de cette cérémonie hautement significative pour les membres du Gouvernement qui sont venus traduire les paroles du Président BIYA en actes, le Minepat dans une interview accordée à la Crtv a déclaré que tout est fait pour que le chantier démarre avant la fin de l’année  afin de s’achever dans les délais contractuels à savoir trois (3) ans. A cet effet, une réunion est prévue mardi 31 Mars 2015 au siège du Minepat avec tous les acteurs gouvernementaux intervenant dans ce projet afin de donner à chacun la gamme, au but de bien jouer la partition de ce projet.
Source: MINTP

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire