4.19.2016

Les praticiens de la Médecine traditionnelle et naturelle en quête de reconnaissance

Par Mireille ONANA, Cameroon Tribune
Résultat de recherche d'images pour "médecine traditionnelle cameroun"Les membres de la Fenacam souhaitent l’organisation des états généraux de ce secteur d’activités.

Emile Toukam, André Waka et Ferdinand Nyeck Liport, membres de la Fédération des praticiens de la médecine naturelle et traditionnelle du Cameroun (Fenacam), ont donné de la voix la semaine dernière, lors d’une conférence de presse à Akwa. L’échange entre
les hommes de médias et les naturopathes a tourné autour de trois points : l’évolution des activités de cette association, le rapport sur le travail d’assainissement du secteur des tradi-thérapeutes et l’état actuel de l’environnement de la santé et de la médecine au Cameroun. Il ressort que pour le moment, l’assainissement de cette activité est en train de se faire petit à petit. Au fil des années et malgré les obstacles rencontrés ça et là, la médecine naturelle et traditionnelle s’intègre dans le quotidien des camerounais.
Pour le président de cette association Ferdinand Nyeck Liport, il est nécessaire d’organiser les états généraux de la santé. D’un côté « la santé européenne » et de l’autre « la santé traditionnelle ». Ces états généraux seront l’occasion de faire un état des lieux, question de savoir ce qui se fait réellement dans les hôpitaux et chez les tradi-thérapeutes. D’autre part, mener des enquêtes auprès des malades s’ils ont trouvé satisfaction après traitement par l’une de ces médecines. Et à la Fenacam, on insiste : il y a des charlatans autant chez les médecins des hôpitaux conventionnels que les naturopathes.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire