3.03.2016

Gestion des marchés: Le gouvernement veut mettre fin à la polémique

Par Jean Francis BELIBI, Cameroon Tribune
Résultat de recherche d'images pour "Gestion des marchés: Cameroun"Le PM vient d’ordonner des concertations interministérielles à l’intention des communautés urbaines et des communes suite au décret de juin 2015. Au départ, il y a eu le décret du Premier ministre du 8 juin 2015 fixant les modalités d’exercice de certaines compétences transférées par l’Etat aux communes en matière de commerce, concernant les marchés. Puis est née la polémique entre les communautés urbaines et les communes urbaines d’arrondissement. Du moins
dans certaines villes. Certaines de celles-ci attendaient que leur soit rétrocédée la gestion des marchés construits et entretenus jusque-là par les communautés urbaines. Face à ce qui est apparu comme une interprétation erronée de son décret, le Premier ministre, chef du gouvernement, par ailleurs, président du Conseil national de la décentralisation vient d’instruire l’organisation de missions interministérielles au sein des 14 communautés urbaines pour clarifier les choses entre ces différents acteurs de la décentralisation. En ouvrant la réflexion hier à Yaoundé au nom du ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, le secrétaire général de ce département ministériel a clairement indiqué les objectifs de ces rencontres. Pierre Essomba a indiqué qu’il s’agit de s’accorder sur la lecture et la portée exacte du décret du Premier ministre et recueillir les propositions et avis des participants.
Une constante est apparue au cours de la rencontre qui avait pour cadre hier la salle des conférences du ministère de l’Administration territoriale et de la Décentralisation: si des réclamations sont nées entre certaines communautés urbaines et des communes d’arrondissement de leur ressort, tel n’est pas le cas de la ville de Yaoundé. De l’exposé de circonstance de la division des Affaires juridiques du MINATD, il ressort que le décret du Premier ministre s’inscrit dans le cadre du transfert des compétences aux collectivités territoriales décentralisées. Et en clair, l’Etat ne saurait transférer aux communes d’arrondissement des marchés construits et entretenus jusque-là par les communautés urbaines parfois sur fonds d’emprunts et qui font partie intégrante de leur patrimoine. Sur les structures concernées par ces transferts, il s’agit essentiellement de marchés construits par l’Etat dans les zones rurales et les communes frontalières afin de faciliter les échanges avec les pays-limitrophes, comme l’a souligné Valentin Mbarga Bihina, directeur du Commerce intérieur au ministère du Commerce. Après Yaoundé hier, des missions similaires vont sillonner les 13 autres communautés urbaines du Cameroun afin de dissiper le malentendu.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire