3.03.2016

Economie numérique: L'obstacle de la cybercriminalité

Par Jean Baptiste KETCHATENG, Cameroon Tribune
Résultat de recherche d'images pour "Economie numérique: L'obstacle de la cybercriminalité : Cameroun"Pour développer le potentiel du business via les Tic, un forum se penche sur la cybersécurité au Cameroun. La bonne affaire que représentent Internet, la téléphonie mobile, l’audiovisuel, les logiciels, les télécommunications, attire aussi bien les entrepreneurs que les malfaiteurs d’ici et d’ailleurs, selon des explications données hier, 1er mars 2016,
par le Dg de l’Agence nationale des technologies de l’information et de la communication (Antic), Ebot Ebot Enow. En la matière, le vocabulaire relève encore du jargon : webdefacement, scamming, phising... Mais l’on peut regrouper les cinq pratiques qui constituent un fléau pour le secteur en quelques mots, l’escroquerie via le mail (annonçant des gains à une loterie, un recrutement) ; le détournement, le blocage ou l’altération de sites Web ; la fraude bancaire et le détournement du trafic de téléphonie.
Les dernières factures laissées par ces criminels parlent : 38 milliards de F pertes pour une compagnie de téléphonie mobile victime d’une mystification sur son propre réseau (des appels internationaux comptabilisés tels des communications locales), 3 milliards de F soutirés dans des comptes bancaires via de fausses cartes magnétiques… Et il y a même des préjudices inestimables comme les blocages ou modifications des sites Web d’institutions publiques. Un millier de fraudes via le Net ont été enregistrés ces derniers temps. De quoi rebuter les usagers déjà naturellement peu enclins aux changements d’habitudes qu’apporte l’économie numérique.
C’est dire combien la réunion de mains expertes et inexpertes pour protéger l’économie numérique naissante au Cameroun, depuis hier et jusqu’à ce jour à Douala, est importante pour l’ensemble du pays, a souligné le gouverneur du Littoral, Samuel Dieudonné Ivaha Diboua. Dès lors qu’il s’agit de renforcer « la confiance, un élément crucial » pour un tel business où en général l’on ne voit pas son partenaire. Au cas contraire, ce sont les effets néfastes de l’insécurité dans ce domaine où bénéfices légaux et illégaux peuvent se multiplier très rapidement (on parle d’un taux de croissance double pour ce secteur, par rapport à l’économie traditionnelle) qui convaincront la grande masse d’utilisateurs potentiels de ne rien en faire.
Et pourtant, la connexion à l’économie numérique devrait trouver un champ fertile au Cameroun. Avec son 126e rang mondial (sur 142 pays classés) à l’indice de préparation du réseau des Tic à accueillir l’activité d’économie numérique, le Cameroun a encore des « efforts à faire » pour tirer le meilleur parti d’un environnement finalement plutôt sûr. L’Union internationale des télécommunications estime que le Cameroun est le quinzième e-espace le mieux sécurisé au monde.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire