12.29.2015

Les premiers Mégawatts disponibles au Barrage hydroélectrique de Mekin

Par Marilyne NGAMBO, Cameroon Tribune
Résultat de recherche d'images pour "Barrage hydroélectrique de Mekin"Suite à sa mise en service technique mercredi dernier, l’usine de pied du barrage a commencé à produire cinq des quinze Mégawatts escomptés.
Le chemin n’a pas été de tout repos. Il y a eu la grève, le changement de sous-traitants, des problèmes d’ordre juridique, mais les travaux de construction du barrage
hydro-électrique de Mekin, département du Dja-et-Lobo, région du Sud, ont repris leur cours. La preuve, la centrale hydro-électrique du barrage est entrée en production et a livré ses premiers Mégawatts mercredi dernier. Cinq pour le moment, sur les quinze attendus d’ici la livraison du projet. C’est mercredi dernier que le ministre de l’Eau et de l’Energie (Minee), Basile Atangana Kouna, a procédé au lancement de la première turbine de ladite centrale. L’opération correspond à la mise en service technique du premier groupe de l’ouvrage. « A la fin de ce mois, le deuxième groupe sera mis en service et le troisième groupe le sera d’ici la fin du mois de janvier 2016 ». L’énergie est donc là. Mais avant que les populations de la région du Sud et en particulier, celles du Dja-et-Lobo, en bénéficient, il y a toute une étape administrative à franchir. « A présent, il reste à régler les formalités administratives. Hydro Mekin va fonctionner comme un producteur indépendant qui va vendre de l’électricité à Eneo. Il faudrait d’abord une licence pour l’exploitation. La deuxième étape sera de négocier le contrat d’achat d’électricité avec Eneo », a expliqué le Minee.
De manière générale, le barrage hydro-électrique qui a atteint un taux de réalisation de plus de 90%, vise à répondre aux besoins énergétiques de la plupart des communes du Dja-et-Lobo et de la région du Sud. Aussi, l’énergie qui venait jadis de Song-Loulou pour alimenter cette zone, sera-t-elle redirigée vers d’autres localités du pays. Mais, pour l’heure, les retards enregistrés dans la mise en œuvre du projet ont eu des conséquences sur les coûts. « C’est pour cela que nous avons attiré l’attention du ministre en charge de l’Energie sur le réajustement qu’il y a lieu de faire, pour que le gouvernement se prononce et que des solutions soient trouvées. Même le gouvernement devrait mettre la main à la poche », a indiqué le ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire, Louis Paul Motaze, président du conseil d’administration de Hydro Mekin, lors de la mise en service de la centrale.
D’ici là, il faudra terminer la construction du barrage et procéder à la mise en service des deux autres groupes de la centrale hydro-électrique. Dans la pratique, « il reste à effectuer des tests sur ces deux autres groupes. Les déversoirs qui permettront de passer d’une rive à l’autre sont en cours de construction et la formation des agents d’Hydro Mekin installés sur le site se poursuit. D’ici juin 2016, nous aurons terminé le projet », a assuré Hamidou Mamadou Abdou, vice-président de Cima international, maître d’œuvre du projet.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire