12.27.2015

Le PM prescrit la transparence pour la Construction des autoroutes

ct241215.jpg« Le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, Son Excellence Philemon YANG, a présidé un Conseil de Cabinet ce mercredi 23 décembre 2015 à partir de 9h dans le bâtiment principal du complexe immobilier abritant ses Services.
Y ont pris part les Ministres d’Etat, les Ministres, les Ministres Délégués ainsi que les Secrétaires d’Etat.
         Deux thématiques étaient inscrites à l’ordre du jour des travaux :
  1. la première, relative à l’exécution des projets de construction de trois composantes importantes du schéma autoroutier national, a fait l’objet d’une présentation par le Ministre des Travaux Publics et le Ministre de l’Habitat et du Développement Urbain ;
  2. la seconde, présentée par le Ministre Délégué à la Présidence de la République chargé des Marchés Publics, portait sur l’amélioration des procédures de passation, d’exécution et de contrôle de la commande publique.
Relativement au premier point, les exposés du Ministre des Travaux Publics et du Ministre de l’Habitat et du Développement Urbain ont fait apparaitre que, sous la haute impulsion du Président de la République, la stratégie de modernisation du réseau routier national a franchi un cap décisif avec l’intégration d’un schéma autoroutier.
A ce jour, concomitamment aux études en cours pour densifier le maillage de ce schéma initial, les travaux ont démarré sur trois tronçons. Il s’agit de la première phase des autoroutes Yaoundé–Douala et Kribi (port de Lolabé) –Edea ainsi que de l’autoroute urbaine devant relier Yaoundé à l’aéroport de Nsimalen. Les linéaires en cours d’exécution, objets de contrats en mode études–réalisation sont respectivement de 10,8 kilomètres pour la section rase campagne de l’autoroute Yaoundé–Nsimalen, 60 kilomètres pour la première phase de l’autoroute Yaoundé–Douala et 40 kilomètres pour le tronçon site du port à Lolabe–ville de Kribi.
A l’instar de quelques autres projets d’infrastructures, l'exécution des certains chantiers autoroutiers est ralentie par de nombreux écueils, notamment la non-libération des emprises par les populations expropriées, desquelles les pouvoirs publics attendent plus de compréhension et d’engagement patriotique dans la mise en œuvre et le succès du programme de développement économique et social de notre pays.
Au terme des échanges qui ont suivi ces exposés, le Chef du Gouvernement a prescrit une meilleure communication en direction des populations concernées, en mettant l’accent sur l’impact positif desdits projets sur les conditions de vie futures des Camerounais.
Il a en outre demandé au Ministre des Domaines, du Cadastre et des Affaires Foncières, en relation avec le Ministre de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation, de veiller à l’effectivité des indemnisations et de la libération des emprises des autoroutes en construction, et partant de tous les autres projets d’infrastructures. Il a particulièrement engagé les ministres compétents à accélérer les diligences relatives à la bonne fin des projets autoroutiers, notamment à travers la mobilisation des fonds de contrepartie et le paiement des décomptes dans les délais.
Il a enfin instruit les maîtres d’ouvrage de veiller à la bonne exécution des travaux en cours et au parachèvement des études des phases 2 et 3 de l’autoroute Yaoundé-Douala, du tronçon Kribi-Edea et de la section urbaine de l’autoroute Yaoundé-Nsimalen.
L’examen du deuxième point de l’ordre du jour a permis au Ministre Délégué à la Présidence de la République chargé des Marchés Publics de présenter les principaux résultats obtenus en matière de commande publique en 2015, les obstacles résiduels à surmonter et la stratégie envisagée pour renforcer davantage l’efficacité du système en 2016.
Le bilan de l’année 2015, en comparaison avec l’exercice 2014, affiche une amélioration significative de la performance en ce qui concerne la passation des marchés, grâce à une meilleure maturation des projets et une programmation efficiente.
Au niveau de l’exécution, le renforcement des contrôles a permis des redressements de l’ordre de 18 milliards de F CFA. Cependant, l’effectivité et la qualité des prestations demeurent des sujets de préoccupation.
Pour l’exercice 2016, le Ministère des Marchés Publics entend poursuivre l’accompagnement des maîtres d’ouvrage dès la phase de programmation et tout au long de la procédure de passation et d’exécution. La passation des marchés en ligne est envisagée à cet effet comme outil de facilitation.
Les projets relevant du Plan d’urgence triennal pour l’accélération de la croissance économique et ceux relatifs aux infrastructures nécessaires pour l’organisation des Coupes d’Afrique des Nations 2016 et 2019 continueront de bénéficier de procédures de traitement allégées et rapides.
A l’issue des débats qui ont suivi cette présentation, le Premier Ministre a demandé au Ministre Délégué à la Présidence de la République chargé des Marchés Publics de renforcer la gouvernance du système de commande publique, en sanctionnant les acteurs défaillants et les auteurs d’infraction à la réglementation.
          Le Conseil s’est achevé à 10h30 après l’examen de diverses autres questions liées au travail gouvernemental./-  »
Yaoundé, le 23 décembre 2015
Le secrétaire général des services du Premier ministre
(é) FOUDA Séraphin Magloire

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire