11.27.2015

Projet de loi de finances 2016: Le bond des investissements

Par Jean Francis BELIBI, Cameroon Tribune
Résultat de recherche d'images pour "Projet de loi de finances 2016: Le bond des investissements cameroun"Jusque-là considérée comme le ventre mou du budget, la part qui leur est réservée représente 36% des prévisions, soit 1525 milliards de F.
Une augmentation de 32,67% par rapport à l’exercice 2015. C’est ce qu’il faut retenir des prévisions budgétaires de l’Etat pour l’année 2016 en ce qui concerne les dépenses d’investissement. Elles devraient ainsi enregistrer une augmentation de 375,8 milliards de F
pour atteindre le cap des 1525,8 milliards de F contre 1 150 milliards de F pour l’exercice en cours. Soit une proportion de l’ordre de 36,04% du volume global du budget général pour 2016 contre 30,7% en 2015 et 30,9% en 2014. Une évolution qui se veut un signal positif et témoigne de la volonté du gouvernement de stimuler les investissements publics. Face aux députés, vendredi dernier, le Premier ministre, chef du gouvernement, Philemon Yang indiquait que les secteurs qui seront pris en compte dans le cadre de cette augmentation concernent la mise en œuvre du Plan d’urgence triennal pour l’accélération de la croissance économique, ainsi que les préparatifs des Coupes d’Afrique des Nations de Football que le Cameroun organisera en 2016 et en 2019. Dans cette perspective, le gouvernement envisage de procéder au lancement de la construction des stades de football de Yaoundé-Olembé d’une capacité de 60 000 places et Douala-Japoma d’une capacité de 50 000 places. Dans le même ordre d’idées, il est envisagé la formation de 70 000 volontaires et de 50 000 appelés, dans le cadre des préparatifs de ces compétitions.
Les dépenses d’investissement, dans le cadre du projet de budget 2016 tiennent également compte de la priorité accordée à la lutte contre la pauvreté et la vie chère à travers une plus grande allocation des ressources du budget d'investissement aux secteurs inducteurs de croissance, notamment l'énergie, l'agriculture, les infrastructures et les mines. C’est ainsi que le gouvernement entend œuvrer dans le cadre de l’amélioration de l’offre en infrastructures sociales de base notamment dans le domaine de la santé. Au-delà de celles envisagées en la matière dans le cadre du Plan d’urgence triennal pour l’amélioration de la croissance, on va atteindre l’achèvement du Programme de construction des Centres régionaux d’imagerie médicale et d’hémodialyse prescrit par le président de la République. Le gouvernement envisage également la création de 400 000 emplois décents en faveur des jeunes Camerounais. La densification et la modernisation du réseau de desserte en eau potable, ainsi que le développement des infrastructures y afférentes feront partie des priorités du gouvernement.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire