11.17.2015

L'appel de Paul Biya contre le terrorisme

Par ESSAMA ESSOMBA, Cameroon Tribune
paul-biya-discours-unesco«L’harmonie et l’entente entre les peuples sont intimement liées à la reconnaissance  et au respect mutuel des différentes cultures ainsi qu’à leur dialogue ». Telle est l’une des idées fortes du discours prononcé hier par le président de la République devant les participants au forum des dirigeants des pays-membres de l’UNESCO,
à l’occasion de la 38esession de la conférence générale de cette institution onusienne. Après avoir félicité le ministre et parlementaire namibien Stanley Mutumba Simataa pour son élection à la présidence de cette 38econférence générale, le chef de l’État s’est dit heureux de répondre présent à l’invitation de Mme Irina Bokova, directrice générale de l’UNESCO, tout en appréciant comme un privilège et un honneur de prendre la parole au cours de cette session historique. En rentrant brièvement dans l’histoire, il a relevé la relation particulière entre le Cameroun et l’ONU dont notre pays se considère comme la pupille. Et dans le système des Nations-unies, le Cameroun, dit-il, «  éprouve une inclination particulière pour l’UNESCO ». Car le Cameroun, « pays pacifique et tolérant, peuplé de populations d’origines, de religions et de traditions culturelles diverses… se reconnaît dans l’idéal humaniste de l’UNESCO dont l’objectif ultime est l’épanouissement de l’homme et l’harmonie entre les peuples ». Il partage aussi avec l’UNESCO la vision de paix perpétuelle. L’UNESCO se consacre depuis sa création à la promotion de ces valeurs. La guerre a des conséquences tragiques que l’on observe en Syrie, en Irak ainsi qu’au Cameroun où Boko  Haram fait subir des attaques terroristes aux populations dans l’Extrême-Nord du pays, tout en provoquant de
multiples et douloureuses conséquences économiques et  sociales. Après avoir rappelé qu’aucun pays n’est à l’abri des attaques terroristes, celles du 13 novembre dernier à Paris étant significatives à cet égard, le chef de l’État a montré la nécessité pour chaque nation d’apporter sa contribution dans la lutte contre le terrorisme.  Il a enfin noté les bienfaits de la coopération fructueuse entre le Cameroun et l’UNESCO. En compagnie de son épouse, Mme Chantal Biya qui a été présente à toutes les étapes de la cérémonie, le chef de l’État est arrivé au siège de l’UNESCO à 9H30 mn.  Après l’accueil, il s’est rendu dans la salle des hôtes où il s’est brièvement entretenu avec la directrice générale de l’UNESCO et où se trouvaient déjà quelques dirigeants dont le président bulgare qui l’a précédé à la tribune puis cinq autres personnalités qui lui ont succédé. Le président Paul Biya a signé le livre d’or de la 38esession de l’Assemblée générale, en  transmettant le message suivant : « Ma participation au forum des dirigeants dans le cadre du 70eanniversaire de l’UNESCO procède de l’attachement du Cameroun aux valeurs d’humanisme, de dialogue et de paix. A cet égard, je me réjouis de la parfaite convergence de vues entre le Cameroun et l’UNESCO sur les grands défis qui interpellent aujourd’hui l’humanité : la pauvreté, le terrorisme et le réchauffement climatique. Cette visite m’offre l’occasion de saluer à nouveau l’engagement de Mme Irina Bokova en faveur de la paix et son leadership à la tête de l’UNESCO qu’elle sert avec dédication, talent et efficacité ». Signalons qu’à 12H, les participants au forum ont observé une minute de silence à la mémoire des victimes des attentats de Paris. Les interventions se poursuivent aujourd’hui avec, notamment celle annoncée de François Hollande.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire