10.14.2015

Le Cameroun et le Brésil veulent se connecter

fibre-optiquePar Marilyne NGAMBO, Cameroon Tribune
Arrivé mardi à Yaoundé, Yimin Lu, Pdg de la China Unicom, signera mercredi le protocole relatif à la construction d’un câble deTélécommunications sous-marin entre les deux pays.
Yimin Lu, président directeur général
de la China Unicom, opérateur de télécommunications chinois spécialisé dans la téléphonie mobile est en visite au Cameroun. L’entreprise se propose de construire un câble sous-marin à fibre optique entre le Cameroun et le Brésil et d’étendre le National Broadband Network (NBN) de Camtel, infrastructure de télécommunications destinée au haut débit. L’opération qui va s’étaler sur 24 mois, devrait améliorer la capacité et la couverture nationale des réseaux de Camtel et des autres opérateurs de téléphonie. Pour ce faire, il est prévu qu’il s’entretienne ce jour avec le ministre des Postes et Télécommunications (Minpostel), le directeur général de Camtel et celui de Huawei et qu’il procède à la signature du protocole y relatif. Dans la pratique, le projet consistera en la construction d’une liaison de 5917 km de câble sous-marin entre le Cameroun et le Brésil, l’extension de 208 000 lignes filaires pour les abonnés du réseau fixe, la fourniture et l’installation de sources d’énergie dont 50 stations solaires, entre autres. Le but étant d’accroître la sécurité et la fiabilité des réseaux de Camtel.
Selon les prévisions, l’extension de l’infrastructure haut débit (NBN) de Camtel devrait permettre de fournir des services large bande aux ménages et aux entreprises sur l’ensemble du territoire national. Il sécurisera également le réseau de Camtel afin que ce dernier puisse supporter le transfert de plus grandes capacités de données, optimiser son réseau CTPhone pour garantir la disponibilité des moyens de télécommunications sur l’ensemble des sites des grands chantiers et dans la plupart des localités non-couvertes.
De manière générale, le projet vise à améliorer les performances et innovations des services de Camtel en augmentant leurs capacités et niveaux de couverture, la fourniture de services haut débit, la facilitation de la gouvernance électronique ainsi que la vulgarisation de l’accès à Internet. Pour l’heure, le financement de ce projet de plus de 218 milliards de F est en cours de négociation avec Eximbank China qui devrait supporter 85% des coûts du projet et l’Etat du Cameroun, 15%. Le Cameroun dispose actuellement de plusieurs points d’atterrissement de câbles sous-marins, dont l’exploitation a été confiée à Camtel, bras séculier de l’Etat dans le secteur. Ce sont le câble sous-marin du consortium WASC de Douala à travers le point d’atterrissement de Batoké-Limbé, le point d’atterrissement de Kribi reliant le Nigéria au Cameroun et le point d’atterrissement du câble sous-marin WACS à Limbé à l’Etat camerounais récemment rétrocédé à l’Etat par MTN Cameroon.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire