10.12.2015

Ce que la société de transport d'électricité va changer

Par Josiane TCHAKOUNTE, Cameroon Tribune
basile-atangana-kouna« Il y aura une meilleure qualité du service », selon Basile Atangana Kouna, ministre de l’Eau et de l’Energie.
Monsieur le ministre, le président de la République vient de signer le texte créant la Société nationale de transport de l’électricité (Sonatrel). Comment va se faire la mise en place physique
de cette structure ?
La mise en place de la SONATREL va se faire progressivement et méthodiquement de manière à éviter toute interruption ou désagrément dans le service public de l’électricité. Dans un premier temps, il va falloir mettre en place les organes de gestion de la nouvelle entité. Cette dernière sera ainsi chargée d’assurer la maîtrise d’ouvrage des nouveaux investissements en cours de préparation dans le domaine du transport de l’électricité. L’exploitation et la maintenance des ouvrages existants, de même que la gestion des flux d’énergie seront transférées de la société ENEO à la nouvelle entité au terme de l’opération de séparation des actifs concernés. D’ores et déjà, en attendant sa mise en place effective, nous avons anticipé, non seulement dans la mise en œuvre des démarches visant le transfert des actifs qui vont concourir à l’exercice de ses activités, mais aussi dans l’élaboration des outils qui lui permettront d’accomplir convenablement sa mission.
Quelle sera précisément le rôle de la Sonatrel dans le secteur de l’électricité ?
Comme le prévoit le décret signé par le Président de la République, la SONATREL sera responsable de l’exploitation, de la maintenance, du développement des réseaux publics de transport de l’électricité sur l’ensemble du territoire camerounais, ainsi que de la gestion des flux d’énergie qui y transitent. A ce titre, elle devra notamment : assurer la maintenance, le renouvellement et la mise en conformité des ouvrages de transport de l’électricité sur toute l’étendue du territoire national ; veiller à ce que les hypothèses ayant sous-tendu l’élaboration du schéma de développement des ouvrages de transport soient cohérentes avec la programmation pluriannuelle des investissements de production d’électricité ; assurer le raccordement et l’accès au réseau public de transport de l’électricité de toute personne habilitée qui en fait la demande, dans le respect des prescriptions réglementaires et techniques applicables ; veiller à l’équilibre et à la stabilité du système électrique.
Avec l’arrivée de cette nouvelle entreprise, qu’est-ce qui va changer dans la configuration du secteur ?
Il convient premièrement de souligner que l’avènement de cette entité est la résultante des évolutions consécutives à l’ouverture du marché de l’électricité de notre pays. En effet, le Gouvernement a doté notre pays d’une loi qui, en rendant le système électrique plus efficace grâce à l’introduction d’éléments concurrentiels, améliore la qualité du service public de l’électricité. S’agissant du changement escompté, l’évolution majeure apportée au système électrique est la séparation totale au plan juridique, institutionnel et comptable, de la gestion des réseaux de transport de l’électricité et celle des flux d’énergie qui y transitent des autres activités du secteur de l’électricité. La transparence et la non-discrimination dans la gestion des réseaux de transport d’électricité et celle des flux d’énergie sont, par conséquent, fondamentales dans le bon fonctionnement du marché. En effet, dans un système électrique, les producteurs d’électricité ont accès à leurs clients par l’intermédiaire des réseaux de transport et de distribution. Dès lors, les modalités de l’utilisation des réseaux de transport conditionnent, le fonctionnement efficace du marché de l’électricité et le bon accomplissement des missions de service public confiées à certains opérateurs. Le transfert de la gestion des réseaux de transport de l’électricité et celle des flux d’énergie vers un opérateur neutre va éviter une suspicion permanente pouvant peser sur les modalités d’accès au réseau dès lors que la nouvelle entité en sera le propriétaire et le gérant, et non un utilisateur.
La vétusté du réseau de transport est l’une des principales causes des perturbations enregistrées sur le service électrique ces derniers temps. Quels sont sur le court terme, les chantiers sur lesquels la Sonatrel va travailler ?
En effet, plusieurs situations de dysfonctionnement du service public de l’électricité enregistrées, ces dernières années, dans notre pays sont le fait de la vétusté et de la saturation des ouvrages de transport de l’électricité. L’une des toutes premières missions de la SONATREL sera donc de porter le programme de mise à niveau des réseaux publics de transport d’électricité initié par le gouvernement.
Eneo a annoncé récemment des investissements de 20,5 milliards de F pour l’année 2015 pour renouveler et renforcer les extensions de réseaux de transport et de distribution d’énergie électrique. Comment va être assurée la continuité de ces travaux et devrait-on s’attendre à ce que l’Etat rembourse ces investissements ?
ENEO va poursuivre les investissements engagés dans le cadre du renforcement des réseaux de transport jusqu’à la mise en place effective de la nouvelle entité. En ce qui concerne la prise en charge de ces investissements, dès lors que la dépense effectuée est vérifiable et légitime, il est tout à fait normal qu’ENEO aspire à rentrer dans les sommes engagées. En effet, les ouvrages correspondant aux dépenses ainsi effectuées vont continuer d’être exploités pour les besoins du service public de l’électricité, des mécanismes idoines de récupération desdits coûts seront recherchés.
Pour les consommateurs, que va changer l’entrée en activité de la Sonatrel ?
Pour les consommateurs, non seulement les nouveaux investissements en cours de préparation entraîneront une meilleure qualité du service, mais il y aura, une plus grande précision au niveau de l’articulation entre les prix de l’électricité sur le marché des consommateurs éligibles (prix qui sont libérés) et les tarifs que la société ENEO appliquera aux consommateurs captifs (tarifs réglementés).

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire