9.15.2015

La collecte des fonds a commencé pour l'Investissement agricole

Par Josy MAUGER, Cameroon Tribune
Résultat de recherche d'images pour "Investissement agricole au Cameroun"Une conférence pour la mobilisation de 1500 milliards de F se tient depuis lundi à Yaoundé.
Le business meeting du Plan national d’investissement agricole (PNIA) s’est ouvert lundi à Yaoundé avec pour objectif principal, la recherche de la deuxième phase de financement des programmes agricoles. Pour la cérémonie officielle, le ministre de l’Agriculture et du Développement rural (Minader), Essimi Menye,
était accompagné d’une demi-douzaine de membres du gouvernement. Les partenaires techniques financiers, les bailleurs de fonds, les acteurs du secteur privé ainsi que  des producteurs et autres acteurs du secteur agricole étaient présents. Il est question de rechercher la deuxième partie du financement pour la réalisation des projets et programmes pour la modernisation du secteur agricole.
La réalisation concrète du PNIA qui couvre la période 2014- 2020 nécessite un montant de 3500 milliards de F. On compte déjà comme fonds disponibles, près de 2000 milliards de F. Avec une importante participation du gouvernement évaluée à 1400 milliards de F ajoutée à celle des bailleurs de fonds, à l’instar de l’Agence française de Développement, l’Union européenne et la Banque mondiale qui ont apporté un investissement cumulé de 400 milliards de F. La différence provenant d’autres partenaires financiers de l’Etat.
En ce qui concerne cette deuxième collecte de fonds qui vise à mobiliser 1500 milliards de F, les pourparlers sont déjà avancés avec les bailleurs de fonds, le secteur privé et la diaspora, comme le précise le secrétaire général du Minader, Jean Claude Eko’o Akouafane. Toutes les dispositions et annonces à cet effet seront faites aux cours desdits travaux. Mais, l’on sait déjà que l’Etat du Cameroun compte mobiliser un montant de 500 milliards de F pour combler le gap des 1500 milliards de F. La Banque africaine de Développement (BAD) devrait quant à elle contribuer pour cette deuxième étape à hauteur de plus de 300 milliards de F.
Pour le Minader, l’ambition du gouvernement est de faire du PNIA, un outil efficace pour la modernisation du secteur agricole. Essimi Menye indique aussi en substance que les priorités sont entre autres, la réalisation des infrastructures estimées à 45 % du montant global, le développement de la chaîne des valeurs et la création de richesse. Pour Essimi Menye, le Cameroun compte sur le soutien des partenaires pour la mobilisation des ressources financières. « Ces ressources qui pourront réduire la pauvreté et surtout accompagner l’intégration complète de l’agriculture dans l’économie mondiale », a renchérit le Minader. En tant que chef de file des partenaires techniques financiers, l’ambassadeur de la République fédérale d’Allemagne au Cameroun, Holger Manicke, a réaffirmé la volonté de ses pairs à contribuer à la mise en œuvre du Programme de développement détaillé de l’agriculture africaine (PDDAA). 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire