9.15.2015

Budget de l’Etat, dette, performance économique…: une mission du FMI sur le terrain

Par Félicité BAHANE, Cameroon Tribune
conference-equipe-fmi-camerounDans le cadre des consultations 2015, une mission de l’institution financière mondiale est en séjour au Cameroun jusqu’au 24 septembre.
Du 14 au 24 septembre 2015, une équipe du Fonds monétaire international (FMI) va séjourner au Cameroun. Ceci, dans le cadre de la mission de consultations 2015, au titre de l’article IV des statuts
du FMI. Hier en matinée, la délégation conduite par Mario de Zamaroczy a rendu une visite de courtoise à Alamine Ousmane Mey, ministre des Finances (Minfi). Au sortir du huis clos entre les deux parties, le chef de la mission du FMI s’est confié à la presse. Il explique qu’après la dernière visite de mai 2014, « la situation internationale a beaucoup changé ». A titre d’exemple, Mario de Zamaroczy rappelle qu’en mai 2014, le pétrole brut se vendait à 108 dollars (62 600 F) le baril. Vendredi dernier, ce même baril se vendait à 48 dollars (27 817 F). « C’est donc un choc pétrolier important ».
Le chef de la mission explique : En 2014 également, nous espérions être au début d’un redémarrage économique, en sortant de la grande crise de 2008-2009. Mais, nous constatons aujourd’hui que ce redémarrage a un peu de mal à se matérialiser dans certaines parties du monde ». Mais, face à ce contexte international difficile, le FMI souligne que « le Cameroun a fait preuve de grande résilience, notamment au niveau de sa performance économique de croissance en 2014, estimé à près de 6 %, avec une inflation maîtrisée. Et nous pensons, sur la base des indications que nous avons, que la tendance pour 2015 serait semblable ».
Il faut relever que les discussions avec le Minfi ont porté sur la situation budgétaire du Cameroun. Par la suite, la mission du FMI s’est rendue au ministère de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire (Minepat). Avec le ministre Emmanuel Nganou Djoumessi, l’on a passé en revue la situation des grands projets d’investissement. Mais aussi les indicateurs de croissance. L’on retient que pour l’année 2015 et compte tenu des performances enregistrées au premier semestre, l’économie camerounaise devrait croître à près de 6% et l’inflation serait contenue en deçà de 3%.
Concernant le budget 2015, et compte tenu de la baisse des recettes pétrolières, Mario de Zamaroczy fait remarquer que « d’un autre côté, les subventions en carburant ont été prévues et n’ont pas été versées. On va donc regarder comment ceci s’équilibre ». Concernant les investissements, le chef de mission du FMI déclare que les projets avancent de façon visible, « mais sont financés avec un endettement extérieur, dont nous nous soucions un peu de la vitesse avec laquelle il croît au Cameroun. C’est justement dans ce contexte que nous allons diriger nos discussions avec les différents membres du gouvernement ».

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire