6.24.2015

Le geste de l’Oif en faveur des Pme

Par Alliance NYOBIA, Cameroon Tribune
Résultat de recherche d'images pour "Oif  cameroun"Un projet de soutien, initié depuis 2005 par la Francophonie, présenté à Douala mardi 23 juin.
Accès aux marchés publics pour le développement. Ainsi se décline l’acronyme Amade, association présentée ce 23 juin à Douala, lors d’une réunion à la Chambre de Commerce, de l’Industrie, des Mines et de l’Artisanat (Ccima), à laquelle prenaient part des représentants de plusieurs pays francophones
d’Afrique. Il s’agit d’un mécanisme initié par l’Organisation internationale de la francophonie (Oif) en 2005, et qui vise à améliorer le positionnement des Pme/Pmi locales dans les pays bénéficiaires en matière de marchés publics.
Plus concrètement, l’association vise à améliorer les capacités des organisations intermédiaires du secteur privé à appuyer les entreprises pour faciliter leur accès aux marchés publics, et à améliorer les capacités de ces acteurs à participer au dialogue public-privé sur les règles et la régulation des marchés publics.
Christophe Eken, président de la Ccima, est revenu sur les écueils régulièrement rencontrés par les Pme/Pmi, « qui constituent l’essentiel du tissu économique de nos pays, mais paradoxalement ne bénéficient pas des retombées des marchés publics ». Entre autres problèmes récurrents, le manque d’accès à l’information, la relative petite taille des entreprises, l’absence de mutualisation, certaines lourdeurs administratives, etc.
Pour l’Ivoirien Assoumo N’goran, représentant le président de l’association Amade, les Pme/Pmi ont tout intérêt à s’unir, pour franchir les obstacles, développer de nouvelles compétences, stimuler l’innovation ou encore accéder à de nouveaux réseaux.
Après ces interventions et d’autres échanges, le siège de l’Amade au Cameroun (logé à la Ccima) a été inauguré, et une plateforme de veille et de partage sur les marchés publics lancée.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire