6.22.2015

Elaboration des normes: Le Cameroun veut accélérer le processus

conference-membres-anorPar Michèle FOGANG, Cameroon Tribune
Les membres du comité de pilotage d’un programme de l’Anor y relatif ont été installés par le directeur général adjoint de la structure vendredi dernier à Yaoundé.
Avec seulement 1 708 normes, le Cameroun se classe au bas d’une liste surplombée par la Tunisie, le Ghana, le Kenya qui,
comptent respectivement 16 035, 7 000, 5 000 normes selon une enquête. Au regard de l’importance de cet outil dans la compétitivité, la pauvreté du portefeuille de notre pays constitue un véritable frein à la quête de croissance et de transformation structurelle et infrastructurelle de l’économie. Consciente de cet enjeu, l’Agence des normes et de la qualité (Anor) a résolu de rattraper le retard par rapport aux autres pays et partant, de stimuler significativement la croissance économique. D’où la création du Programme national d’élaboration des normes au Cameroun (Pnen). Les membres du comité de pilotage de ce programme ont été officiellement installés vendredi dernier à Yaoundé par le directeur général adjoint de l’Anor, Chantal Endeley.
Le moment a constitué l’occasion idoine pour elle de préciser les contours et les enjeux de cette instance. Le Pnem vise à établir et à diffuser un document pertinent, définissant le programme national d’élaboration des normes sur une période de trois ans. Ceci en tenant compte des besoins des différentes parties prenantes, des priorités socio-économiques et des priorités du pays. «Le programme contribuera donc au développement rapide de la normalisation au Cameroun à travers notamment l’accroissement rapide du nombre de normes. Ceci, dans l’optique de rattraper le retard par rapport aux autres pays et de stimuler significativement la croissance économique », a expliqué Chantal Endeley.
En dépit de l’émotion qui a ponctué ce moment, le directeur général adjoint de l’Anor a attiré l’attention des membres du comité de pilotage sur l’importance de cette mission qui appelle sérieux et rigueur. Constitué pour la plupart des agents d’administration, des acteurs de la société civile et des opérateurs économiques, le mandat du Pnem va s’étendre sur trois ans et sera renouvelé de manière annuelle. Dans un premier temps, les membres du comité veulent s’intéresser au secteur du ciment et de l’agro-alimentaire.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire