4.03.2015

L’Agence de promotion des petites et moyennes entreprises face à elle même

Résultat de recherche d'images pour "Agence de promotion des petites et moyennes entreprises (PME) Cameroun"Par Marilyne NGAMBO, Cameroon Tribune
Le conseil d'administration réuni mardi consistait à mettre en œuvre le plan de fonctionnement des diverses structures de l’APME ainsi qu’à élaborer une politique des ressources humaines et un organigramme.
Les Petites et moyennes entreprises représentent, selon le Minpmeesa, plus de 94% du parc des entreprises du pays. L’ambition de l’Etat pour ces 94% d’entreprises est qu’elles puissent contribuer à hauteur de 50% au PIB. Actuellement, elles ne le font qu’à un taux
qui avoisine les 36%. « En créant L’Agence de promotion des petites et moyennes entreprises (APME), le président de la République a voulu résoudre le problème de compétitivité des PME », explique Laurent Serge Etoundi Ngoa, ministre des Petites et Moyennes Entreprises, de l’Economie sociale et de l’Artisanat (Minpmeesa). L’APME qui a tenu sont tout premier conseil d’administration mardi à Yaoundé est donc l’organe sur lequel va s’appuyer le financement des PME. Elle sera, d’après le Minpmeesa, le bras séculier de la banque de telle sorte que lorsqu’une jeune entreprise sollicite un crédit auprès de la banque des PME ou de toute autre banque, que l’APME puisse certifier que cette entreprise est en mesure de rentabiliser ce prêt et de le rembourser. Voilà donc l’un des enjeux de la nouvelle structure dont le président de la République a nommé en décembre dernier, les responsables  notamment son PCA, le ministre Laurent Serge Etoundi Ngoa et son directeur général Jean Marie Badga.
Le conseil de mardi consistait à mettre en œuvre le plan de fonctionnement des diverses structures de l’APME ainsi qu’à élaborer une politique des ressources humaines et un organigramme pour permettre le lancement effectif de la structure et assurer l’encadrement des Pme camerounaises. « Cette structure est d’une importance stratégique parce que la productivité, la rentabilité d’une entreprise est liée à son potentiel de compétitivité. L’Agence doit être capable de donner aux entreprises ce qui leur manque dans un secteur donné », confie le PCA. L’Agence devra coordonner toutes ces structures. L’APME va occuper ses locaux à Tsinga à Yaoundé et les premiers plans d’encadrement vont être mis en œuvre cette année. L’Agence poursuivra ce qui a été initié dans la création des entreprises et par le bureau national des incitations à l’investissement qui fonctionnait déjà au sein du Minpmeesa.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire