4.14.2015

Industries extractives: On édifie sur la bonne gouvernance

Par Marilyne NGAMBO, Cameroon Tribune
Résultat de recherche d'images pour "comités ITIE cameroun"La troisième session de formation des organisations de la société civile, membres des comités ITIE, ouverte hier à Yaoundé. Les organisations de la société civile à l’école de démocratie et de la bonne gouvernance. C’est à la faveur d’une session de formation organisée par la coopération allemande accompagne la Cemac à travers le Projet de renforcement
de la gouvernance des matières premières en Afrique centrale (Remap), la troisième du genre. L’objectif étant de contribuer à faire avancer la mise en œuvre de l’Initiative pour la transparence des industries extractives (ITIE) dans les Etats membres. La formation vise à doter les cadres et acteurs d’organisations de la société civile membres des comités ITIE en Afrique centrale (Cemac), membres des Comités ITIE dans les Etats membres de capacités leur permettant de contribuer, en tant qu’acteurs de la société civile, à la bonne gouvernance financière, à l’état de droit et à la démocratisation des richesses du sous-sol, la sensibilisation ou le renforcement d’autres acteurs de la société civile en ce qui concerne les objectifs, exigences de l’ITIE ainsi que la mise en œuvre et l’échange des exemples de bonnes pratiques, la formation d’autres acteurs de la société civile sur la gestion des projets, le plaidoyer, la communication, la mobilisation des fonds.
Dans le secteur de la gouvernance des industries extractives, le Projet de renforcement de la gouvernance des matières premières en Afrique centrale (Remap) a pour objectif le renforcement de la bonne gouvernance, ainsi que dans la promotion de la transparence dans le secteur des industries extractives en Afrique centrale pour une meilleure intégration des acteurs de la société civile dans le processus de renforcement de la gouvernance des matières premières en zone Cemac pour leur permettre de mener leur rôle e sensibilisation et de plaidoyer. jusqu’au 17 avril
La Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac)
Représentant Cemac : « Bien peu de gens savent quel est le contenu de la société civile : c’est un terme très vague qui semble commode. On en parle sans trop se comprendre. Nous voulons construire une véritable société civile dans le cadre de la Cemac et un engagement citoyen pour faire en sorte que nos concitoyens apprennent que tout ce qui concerne la gestion de leurs Etats doit être les leurs de telle sorte qu’ils développent une dynamique qui puisse leur permettre de peser sur les décisions de l’Etat. Beaucoup de complexes semblent se développer dans la sous-région. On nous fait croire que la démocratie et la bonne gouvernance ne sont pas des préoccupations de la Cemac, que ce sont des valeurs importées, il est donc nécessaire pour nous que la société civile en Afrique centrale existe, nous pouvons en être fière dans une certaine mesure, mais encore, il faut qu’elle s’approprie des constantes que sont la démocratie et la bonne gouvernance qui sont essentielles pour la construction de l’état de droit, pour les liberté, le bien-être de la société

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire