3.21.2015

Une usine de transformation de Pomme de terre bientôt à Kumbo

Par Josy MAUGER, Cameroon Tribune
Résultat de recherche d'images pour "pomme de terre Kumbo Cameroun"Elle permettra de transformer ce féculent en produits dérivés dans le Nord-Ouest
Pommes de terre pelées, précuites, en chips ou autres dérivés dont la farine, l’amidon et même de l’éthanol. Voilà quelques produits que l’on peut bientôt espérer du projet de transformation de ce féculent qui verra le jour à Kumbo dans le Nord-Ouest, où les agriculteurs produisent
annuellement une grande quantité de pomme de terre. C’est face aux nombreuses contraintes subsistant au regard du diagnostic effectué dans ce grand bassin de production que le projet a été initié. Il y a notamment les pertes-post-récoltes, le peu de marchés pour la plupart de ces agriculteurs, l’absence de technique de conservation, l’éloignement des marchés des zones de production. Dans son plan stratégique de développement 2009-2013, la commune de Kumbo a donc inscrit la création d’une usine de transformation de cette denrée. Il est question de pouvoir produire des biens manufacturés pour la commercialisation locale et même internationale. Et aussi d’assurer une production agricole durable en quantité et en qualité, de manière à faire accroître celle-ci au moins à 60%.
Bruno Ntakeu, sous-directeur de la transformation locale au ministère des Mines, de l’Industrie et du Développement technologique (Minmidt), souligne qu’il est non seulement question de sauver les récoltes, mais aussi d’améliorer les revenus des producteurs et des acteurs de la filière. « C’est dans cette optique que pour une première étape, le Minmidt a programmé dans le cadre de l’exercice 2015, la réalisation des études de faisabilité en vue de mettre en place des unités de transformation de certains produits. En l’occurrence le cacao, le manioc et la pomme de terre ». Bruno Ntakeu souligne aussi que ce projet vise globalement à promouvoir la création de la valeur ajoutée par la transformation locale des produits. Mais aussi de limiter les importations de certains produits agricoles qu’on peut transformer localement. Selon le sous-directeur, dans la chaîne de valeur, la niche se trouve au niveau de la transformation. « Et les unités industrielles ont toujours fait défaut.  La mise en place de cette technologie à Kumbo va constituer une sorte d’incitation, une impulsion chez les producteurs », explique notre source.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire