3.21.2015

L’Union européenne, principal débouché du Cameroun à l'export

Par Josiane TCHAKOUNTE, Cameroon Tribune
Résultat de recherche d'images pour "export UE Cameroun"Selon une analyse réalisée sur la période 2011-2013, plus de la moitié des produits exportés par le pays va en direction de cette zone.
Entre 2011 et 2013, le tableau des exportations des produits camerounais à destination des principaux marchés, montre que l’Union européenne reste leur principale destination. D’après le Centre d’analyses et de recherches
sur les politiques économiques et sociales (Camercap- Parc), c’est plus de la moitié des exportations camerounaises qui est déversée dans l’espace européen. Sept principaux produits ont été concernés en 2012. Il s’agit des hydrocarbures (60%), du cacao (17%), du bois et ouvrages en bois (9%), du caoutchouc (3,4%), des fruits comestibles (3,2%), de l’aluminium et des ouvrages en aluminium (2,1%). La même étude publiée en janvier dernier souligne un « comportement très remarquable » de la Chine, qui se positionne en tête au niveau bilatéral. Cependant, le Cameroun reste peu présent dans la sous-région, notamment au Nigeria où le marché est estimé à 170 millions d’habitants et la Ceeac.
Des marchés peu explorés
Les marchés Sud et Nord américains de ce qui ressort de l’analyse, restent peu explorés, notamment celui des Etats-Unis, en dépit, relève le Camercap-Parc, des opportunités offertes par les accords commerciaux dont l’African Growth and Opportunity Act (AGOA). Et si le Cameroun ne parvient pas à tirer profit de cette brèche, c’est en raison d’un certain nombre de contraintes citées dans le rapport : les faibles capacités productives de ses entreprises, une réglementation technique très contraignante à l’entrée des produits sur le marché américain, les normes sanitaires d’un niveau assez élevé exigeant la mise en place d’infrastructures de conditionnement des produits camerounais, l’absence d’entreprises nationales capables de produire pour satisfaire une forte demande extérieure et le choix par le Cameroun de la politique de diversification des marchés qui empêche le pays de se concentrer sur un marché bien précis. Il faudrait donc, de l’avis des rédacteurs de l’analyse, faire des efforts sur le plan de la normalisation et améliorer la qualité des produits pour faciliter leur accès au marché américain et partant, tirer profit des opportunités d’exportation, surtout dans le textile et les produits culturels.
Les produits manufacturés peu présents
A peine 50 produits représentent 95% des exportations et les 10 premiers produits exportés représentent en moyenne 76,5% du total des exportations. Il s’agit principalement de pétrole brut (23% en 2013), du cacao brut en fèves, du café, de l’huile de palme, du bois en grumes, du coton brut, du caoutchouc brut et de l’aluminium brut. Les produits manufacturés sont faiblement représentées dans les exportations. On retrouve dans cette catégorie, la pâte de beurre de cacao, le bois scié et le feuillage de placage, la bière, le ciment, les savons de ménage en morceaux et les tôles en aluminium.
Des prix stables
Sur le l’ensemble de la période couverte par l’étude, (2011-2013), le Cameroun a respecté « largement » le principe de la stabilité des prix, tel que défini dans les critères de convergence multilatérale en zone Cemac qui prescrit que le taux d’inflation annuel ne doit pas dépasser 3%. Une maîtrise qui résulte d’un approvisionnement régulier et permanent des marchés en produits de grande consommation. L’action de la Mission de régulation des approvisionnements en produits de grande consommation (Mirap) et la veille permanente du ministère du Commerce portent leurs fruits.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire