1.26.2015

Commerce extérieur : la stratégie nationale des exportations du Cameroun en chantier

Commerce extérieur : la stratégie nationale des exportations du Cameroun en chantierM. Emmanuel NGANOU DJOUMESSI, Ministre de L’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire et S.E. Mme Françoise COLLET, Ambassadeur, chef de la Délégation de l’Union Européenne au Cameroun, ont co-présidé ce jeudi  22 janvier 2015 à Yaoundé, l’atelier national de lancement de l'étude sur l'élaboration de la Stratégie Nationale des Exportations
du Cameroun.
Organisé à l’initiative de l’Union européenne et financé par le Fonds Européen de Développement (FED) dans le cadre des activités du Programme d’Appui à la Compétitivité de l’Economie Camerounaise, cet atelier  vise à réaliser une convergence de vues autour des initiatives de tous les acteurs, pour une stratégie nationale cohérente des exportations. Cette thématique est adossée sur le Document de la Stratégie de la Croissance et de l’Emploi (DSCE). Pour Françoise COLLET, « une bonne stratégie des exportations constitue l’une des clés de voûte de développement du Cameroun  et donc de ses citoyens ».
Il s’agira concrètement, pour le Cameroun, de relancer le commerce, dans la perspective de l’accord de partenariat récemment ratifié, afin de résorber le déficit  persistant de notre balance commerciale. Ceci suppose l’identification de créneaux porteurs, la diversification des produits et des partenaires commerciaux au niveau local, régional et international.
Dans son allocution d’ouverture, le MINEPAT a précisé le contexte de l’élaboration de cette stratégie : pour lui, «  l’évaluation à mi parcours du DSCE a relevé quelques insuffisances en ce qui concerne les exportations. Une multitude d’interventions des administrations publiques et privées, des organisations de la société civile et des partenaires au développement en matière de promotion des exportations et un déficit persistant de notre balance commerciale(…), nous ont  convié à identifier les voies et moyens pour inverser cette tendance ».
Les défis
Au cours des exposés qui ont suivi,  l’équipe de consultants a présenté,  le rapport d’étape provisoire sur l’état des lieux et le diagnostic. Tout en reconnaissant la faible présence des produits camerounais sur le marché en dehors du pétrole qui représente 80% des exportations et la banane, le Cameroun gagnerait à tirer avantage de sa proximité avec le Nigéria (environ 170 millions d’habitants). En plus, il appartient au Cameroun d’identifier les filières porteuses et de les accompagner, avec l’appui du Bureau de Mise à Niveau des Entreprises, à devenir plus compétitives car « nous ne pourrons pas tout embrasser à la fois »  a déclaré le MINEPAT.
Des échanges et des contributions qui s’en sont suivis, sortiront les solutions aux problèmes d’exportations que connait le Cameroun.
Cet atelier a vu la participation des administrations, des organisations patronales et sectorielles, et des partenaires techniques et financiers. Les prochaines étapes prévoient des réunions avec le groupe de travail mis en place à cet effet, des rencontres avec les organismes concernés, la finalisation de cet état des lieux, et l’élaboration de la stratégie proprement dite. Une stratégie qui puisse selon le MINEPAT «contribuer à l’amélioration significative et absolument vigoureuse de la compétitivité de notre économie…à la diversification des produits et des marchés, au respect des normes et des exigences des marchés ciblés ».
Celle-ci devra être « compatible avec nos ambitions de participer à la compétition commerciale mondiale, par la conquête des parts de marchés, à l’effet de réaliser des ressources dans l’aménagement des conditions favorables à l’épanouissement des citoyens  camerounais, ainsi que des étrangers installés au Cameroun » a poursuivi Emmanuel NGANOU DJOUMESSI.
Source: MINEPAT

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire