12.12.2014

Les premiers pas du Brésil à Promote

Par Maryline NGAMBO, Cameroon Tribune, 11-12-2014
stand-bresil-promotePour sa première participation à Promote, le Brésil a misé sur l’agriculture et l’aviation civile.
L’espace Brésil.  Petit détour dans le stand à la Halle (H3) dans le stand du troisième fabricant mondial d’avions. 25 entreprises environ y sont représentées pour cette première participation du Brésil au salon Promote. Nei Futuro Bitencourt, ambassadeur de la République fédérative du Brésil au Cameroun, a fait comprendre que :
« L’absence du Brésil jusqu’ici est étonnante parce que c’est une foire très importante au Cameroun et dans la sous-région. C’est surprenant que le Brésil ait pris tant de temps et de travail pour venir à Promote. » Et de faire remarquer qu’il existe « beaucoup d’opportunités pour les hommes d’affaires brésiliens. Les hommes d’affaires camerounais aussi ont de quoi faire de bons profits parce que les produits brésiliens sont des produits très compétitifs en prix et en qualité. »
Ce sur quoi les entrepreneurs du pays des plages de Rio comptent : « Nous avons des produits pour l’aviation civile : des avions de moyenne portée adaptés aux conditions du continent africain. Nous avons également des avions de sécurité, des avions militaires excellents pour la formation des pilotes. C’est l’embryon d’une vraie force aérienne » Par ailleurs, le pays présente des produits de divers secteurs dont l’agro-alimentaire, l’agro-industriel, le machinisme agricole, la cosmétique... « Il y a non seulement le produit, mais aussi les technologies et les services dans le domaine agricole qui sont importants soit pour le Cameroun, soit pour le Brésil », a ajouté l’ambassadeur. Et de préciser : « Nous avons une  entreprise dans la production de soja et de maïs dont les taux de productivité du maïs, dans la région de l’Adamaoua, sont quatre fois plus élevés que la moyenne du Cameroun. C’est justement ce que le Cameroun recherche en terme d’agriculture de deuxième et de troisième générations. »
De plus, depuis le début du salon, l’ambassadeur fait remarquer que des entreprises camerounaises dans les secteurs de l’ingénierie, du transport, la production de tôle  ont déjà entamé une coopération avec le Brésil. « Ce sont des entreprises qui ont décidé de chercher non seulement le prix mais surtout la qualité. Le marché africain est saturé par des produits bon marché mais qui ne correspondent pas à la demande, à l’exigence et aux standards désirés par les Camerounais», a-t-il fait remarquer.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire