12.12.2014

Diplomatie économique : Cap vers la redynamisation du partenariat entre le Cameroun et la France

Diplomatie économique : Cap vers la redynamisation du partenariat entre le Cameroun et la FranceLe Ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire, M. Emmanuel NGANOU DJOUMESSI a reçu dans son Cabinet, ce mercredi 10 décembre 2014 en audience, l’Ambassadrice de France au Cameroun, S.E. Christine ROBICHON et le Président d’Ubifrance, M. J.P. Baquet. Les échanges entre le MINEPAT et ses hôtes avaient essentiellement trait aux mesures
visant à donner un souffle nouveau aux relations économiques entre le Cameroun et la France.
Cette audience qui a duré près d’une demi-heure, a été suivie d’une séance de travail à laquelle étaient conviés outre les collaborateurs du MINEPAT, le Président de la Chambre de commerce, de l’industrie, des mines et de l’artisanat ; le Président du mouvement des entreprises du Cameroun et le Secrétaire Général de la Chambre d’agriculture, des pêches, de l’élevage et des forêts.
Selon le MINEPAT, le Cameroun s’est doté d’une vision de développement à long terme qui repose sur un secteur privé compétitif, inducteur de croissance et générateur d’emplois décents. Afin d’assurer l’épanouissement des entreprises privées, le gouvernement a entrepris des actions incitatives à l’investissement privé. En voici quelques illustrations : l’adoption d’un code minier, d’un régime de partenariat public-privé, d’une loi fixant les incitations à l’investissement privé et celle créant les zones économiques ; la création de l’Agence de promotion des investissements ; la mise en œuvre des outils nécessaires à la modernisation de l’outil de production tel que le crédit-bail…
Aussi, les pouvoirs publics ont-ils retenu certains secteurs prioritaires à l’effet d’accélérer le développement. Il s’agit entre autres du développement des infrastructures, de l’agriculture, de l’énergie, du tourisme, des mines. Le MINEPAT a exhorté les entreprises françaises à saisir ces opportunités d’affaires car, « investir au Cameroun, c’est produire pour un marché de plus de 300 millions de consommateurs ».
Pour le Président d’Ubifrance, cette rencontre rentre dans le cadre de la diplomatie économique française. Elle vise à rénover et à redynamiser les relations entre le Cameroun et la France, en établissant des joint-ventures. Ubifrance compte 5 agences en Afrique subsaharienne et a l’intention d’aller plus loin en créant un courant d’affaires qui se traduit par l’implantation des entreprises françaises  au Cameroun et vice versa.
Pour les organisations patronales présentes à cette rencontre, il est nécessaire qu’au vu de la proximité, de l’attachement à la langue française et du contexte actuel marqué par l’avènement des accords de partenariat économique, que cette relation connaisse un dynamisme nouveau.  Celui-ci reposant sur  le transfert des technologies vers le Cameroun, la délocalisation des PME françaises, l’accompagnement du gouvernement dans le programme national de mise à niveau des entreprises…
Source: MINEPAT

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire