12.15.2014

Des moyens sont mis en place pour le plan d’urgence

Par J.F BELIBI, Cameroon Tribune, 12-12-2014 
routes-axe-lourdUne ordonnance et cinq décrets du président de la République habilitant le Minfi et le Minepat à conclure des accords de prêt signés mercredi.
Les choses se mettent rapidement en place pour la conduite du plan d’urgence triennal prescrit au gouvernement par le président de la République lors du Conseil des ministres de mardi dernier.
Mercredi, une ordonnance et cinq décrets ont été signés, à cet effet, par le chef de l’Etat. L’ordonnance modifie et complète la loi du 16 décembre 2013, portant loi de finances de la République du Cameroun pour l’exercice 2014. Un seul article est concerné par l’acte présidentiel. Il s’agit de l’article troisième qui autorise le gouvernement à négocier et à conclure des emprunts concessionnels et non-concessionnels pour des montants respectifs de 500 milliards de F et 600 milliards de F. Dans cette démarche, le président Paul Biya appelle à la sauvegarde des intérêts financiers de l’Etat ainsi que de sa souveraineté économique et politique.
Quant aux décrets présidentiels, suite logique de l’ordonnance mentionnée plus haut, ils habilitent le ministre des Finances, et celui de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire à signer des accords de financement avec les banques partenaires du plan. Chaque texte présidentiel précise l’usage qui sera fait des fonds sollicités auprès de ces banques. Ainsi, l’on sait que les fonds, objet de la lettre de mandat pour la levée d’un financement de 300 milliards de F qui doit être signée par le ministre des Finances avec la Standard Chartered Bank Cameroun, serviront au «financement du projet de construction de deux axes routiers de désenclavement dans chaque région, ainsi que du projet de création d'agropoles et de 120 000 hectares de périmètre hydro-agricole, du projet de construction des grands marchés de ravitaillement en denrées, à l'appui aux agro-industriels, du projet de construction et d'aménagement des ouvrages de retenue d'eau dans les régions de l'Adamaoua, de l'Extrême-Nord et du Nord. »
Le projet de réhabilitation des routes secondaires et de l’éclairage public des villes de Yaoundé et Douala sera financé à hauteur de 100 milliards de F par la BGFI Bank Cameroun qui devra pour cela signer la convention y afférente avec le Minepat. Quant aux 8,528 milliards de F de la Deutsche Bank SAE, ils doivent servir à la construction des abattoirs et des entrepôts frigorifiques. S’agissant de la construction de 100 logements sociaux, des hôpitaux de référence pour les régions qui n’en sont pas encore pourvues et la réhabilitation des plateaux techniques des hôpitaux généraux de Douala et Yaoundé et du CHU de Yaoundé, ce projet bénéficiera d’une enveloppe de 190 milliards de F, financé avec le concours de la Banque Atlantique Cameroun. Quant au financement du projet de construction des adductions d’eau dans 30 villes secondaires, de 100 puits et forages par région, la réalisation de 3 000 dans les trois régions septentrionales et le projet de construction des postes de gendarmerie et de police à Yaoundé et Douala, ils devraient bénéficier d’un financement de 35 milliards de F, objet d’une convention de financement entre le gouvernement et Ecobank Cameroun. Tout est donc en marche pour la suite de ce processus.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire