11.21.2014

Les représentants régionaux de Communes et villes unies du Cameroun en imprégnation

Par Jean Francis BELIBI, Cameroon Tribune, 21-11-2014
Une session de formation à leur intention vient de se tenir au siège de l’institution à Yaoundé.
Quelques semaines seulement après le renouvellement des bureaux régionaux de l’association des Communes et villes unies du Cameroun (Cvuc), une session de formation vient de se tenir à l’intention des membres de cette instance à Yaoundé. Il faut souligner que sur les dix représentations régionales
que compte la structure que dirige Emile Andze Andze, par ailleurs, maire de la commune de Yaoundé 1er, le renouvellement à la tête de celles-ci s’est fait à 70%. On comprend donc le souci du bureau national de former et d’outiller ceux-ci, ainsi que les représentants départementaux sur leur rôle au sein de l’association Cvuc. La rencontre qui a pris fin avant-hier à Yaoundé, a par ailleurs, permis de réfléchir sur le plan stratégique 2014-2018 de l’association.
Comme il fallait s’y attendre, les membres des Cvuc, qui ne sont pas de nouveaux venus dans l’environnement municipal au Cameroun, en ont également profité pour aborder certains problèmes liés à la mise en œuvre du processus de décentralisation au Cameroun. Ce, à l’approche de l’échéance de 2015 qui doit voir la fin des transferts des compétences et des ressources aux communes. S’ils ont tenu à saluer cette politique menée sous l’impulsion du président de la République depuis 2010, les responsables des Cvuc se sont néanmoins inquiétés de certaines lenteurs observées à certaines étapes de la mise en œuvre de celle-ci. Sont ainsi revenus sur la table, le problème du statut de l’élu local, la question des salaires des magistrats municipaux, la quote-part de la décentralisation dans les ressources publiques. Sur ce dernier point, et conformément aux dispositions prévues, ils ont souhaité voir au moins 5% des ressources nationales affectées au développement des collectivités territoriales décentralisées. Toutes choses qui devraient, à leur avis, faciliter le développement du Cameroun et permettre sa marche vers l’émergence. Sur ce point, Emile Andze Andze devra continuer à militer auprès des autorités compétentes en la matière en vue d’une prise en compte de ces attentes

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire