10.24.2014

Les Journées technologiques nationales misent sur la transformation

Par Félicité BAHANE, Cameroon Tribune, 23-10-2014
Les activités basées sur la production à valeur ajoutée encouragées par le Minmidt mercredi à Yaoundé.
 Salon de promotion des inventions et innovations locales, en vue de leur exploitation et valorisation industrielle, les Journées technologiques nationales (JTN) se sont ouvertes mercredi à Yaoundé. Cette 7e édition est placée sur le thème : « Créativité : moteur de développement économique et industriel ».
D’après le ministre des Mines, de l’Industrie et du Développement technologique, organisateur de la rencontre, « le thème de cette édition revêt tout son sens au vu de la situation actuelle du Cameroun, caractérisée par une importation de plus en plus croissante des produits manufacturés et une production locale à faible transformation ». Sauf que pour que le pays devienne émergent tel qu’il ambitionne, il lui faut développer un tissu industriel densifié et compétitif, caractérisé par la maîtrise des technologies, tourné vers la satisfaction des besoins locaux et arrimé aux normes internationales.
Durant cette autre édition des JTN, en cours au palais des congrès de Yaoundé jusqu’à vendredi prochain, le ministre Emmanuel Bonde explique qu’il sera question, entre autres, « d’inciter les entreprises à développer de nouvelles activités innovantes basées sur la production à valeur ajoutée. D’identifier et encourager les entreprises dont la créativité est génératrice de plus-value. Mais aussi, identifier en vue de leur développement à grande échelle, les trois meilleures innovations locales ». Au programme de ce salon promotionnel, une exposition des innovations nationales, une conférence-débat et une remise des prix aux meilleures innovations.
L’on ne pouvait manquer le stand de l’Organisation africaine de la propriété intellectuelle (OAPI), en charge d’inciter tous ces créateurs et inventeurs à breveter leur génie. Il y a là, 20 inventeurs indépendants. Parmi eux, André Rodrigue Tchamda avec son Phono-cardiogramme fœtal et adulte, appareil permettant de vérifier les paramètres cardiaques d’une femme enceinte et du fœtus à partir d’un Smart phone. Ou encore Abakar Adamou et son foyer amélioré « Tade Timma », avec deux brûleurs reliés à un dispositif de soufflage électrique. Au rang de la quinzaine d’entreprises innovantes, le laboratoire BEAT- Nji, œuvrant dans la fabrication du vin, médicaments et liqueurs à base de miel capte déjà les attentions. Les associations et Ong de femmes ne sont pas en reste, avec leurs méthodes de conservation de produits alimentaires notamment.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire