10.01.2014

Le gouvernement adopte un plan de relance des filières cacao et café

Par Jean Francis BELIBI, Cameroon Tribune 
Il a été validé mardi au cours d’une réunion présidée, au nom du Premier ministre, par le Minatd, René Emmanuel Sadi.
Les prochains mois vont s’avérer cruciaux pour les acteurs des filières cacao et café au Cameroun, avec la validation et l’adoption officielles mardi dans la salle des conseils des services du Premier ministre, du plan de relance de celles-ci. Car le gouvernement vise, à l’horizon 2015-2020, d’atteindre les 600 000 t en ce qui concerne le cacao, 150 000 t pour le café robusta et 35 000 t pour le café arabica.
En présidant les travaux hier, au nom du Premier ministre, le ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, René Emmanuel Sadi a indiqué qu’il s’agit d’obéir à une prescription faite par le président de la République lors de son discours d’ouverture du Comice agropastoral d’Ebolowa le 17 janvier 2011. L’optique ici étant, comme l’a rappelé René Emmanuel Sadi, « de capitaliser le retour de l’embellie des cours observée sur les marchés internationaux. » Sur le coût de cet ambitieux plan, le président de la Cellule technique de coordination et de suivi des filières cacao et café a avancé le chiffre de 600 milliards de F. « A rechercher prioritairement au niveau de la filière elle-même à travers l’optimisation du prélèvement à l’exportation du cacao et du café qui devra prioritairement supporter les financements, les charges afférentes à la mise en œuvre de ce plan », a indiqué Evariste Evane.
Pour parvenir à ces résultats, des étapes sont à franchir. Le président de la Cellule technique de coordination a ainsi fait savoir qu’un accent va être mis dès l’année prochaine sur le traitement généralisé des vergers. L’autre point sera focalisé sur la recherche que tous les participants ont reconnu comme étant un maillon essentiel. « Nous ne pouvons pas développer le cacao et le café aujourd’hui sans nous appuyer sur ce maillon qui est essentiel », a-t-il indiqué à la fin des travaux.>>>

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire