9.23.2014

Système bancaire de la Cemac: les contrôles vont se multiplier


Par Josiane TCHAKOUNTE, Cameroon Tribune
Au terme d’une réunion  jeudi dernier à Libreville avec les dirigeants de banques, le président de la Cobac  a annoncé un renforcement des moyens de travail de la commission
Il n’y a pas à craindre pour les 50 banques en activité au sein de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac). C’est le régulateur du secteur qui le dit. « Les évolutions sont très encourageantes. Les banques respectent de plus en plus les ratios et accordent davantage de crédits ».
Lucas Abaga Nchama, gouverneur de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (Beac) et président de la Commission bancaire de l’Afrique centrale (Cobac) s’est chargé de relayer l’information auprès des journalistes, quelques minutes seulement après la concertation qu’il a eue avec les dirigeants des établissements de crédits de la sous-région. C’était la sixième rencontre du genre (depuis 2008) entre le régulateur et la profession bancaire et financière. C’est dans la salle de conférences de l’immeuble de la direction nationale de la Beac à Libreville au Gabon que les échanges se sont déroulés jeudi dernier.
Rien n’étant parfait, le régulateur continue de rappeler à l’ordre les établissements de crédits qui évoluent en marge des normes. «  La Cobac n’aura aucune faiblesse à appliquer les sanctions prévues par la réglementation. Les mesures disciplinaires continueront à être appliquées à la moindre irrégularité de votre part », a rappelé Lucas Abaga Nchama aux patrons des banques. Avec l’installation du siège de la Cobac dans la capitale gabonaise, le gendarme du secteur entend assurer la veille dans les établissements de crédit. « J’ai renforcé les moyens de la Cobac, je vais doubler ses effectifs. Les banques qui passaient un, deux voire trois mois sans contrôle, c’est terminé ! Avec la Cobac à Libreville, les choses iront de mieux en mieux», confirme-t-il.
Etant entendu que l’horizon est clair pour les banques, le président de la Cobac a invité les citoyens à aller vers ces établissements. « Les gens doivent faire confiance aux banques, ouvrir des comptes de manière à encourager l’économie et favoriser l’accroissement du taux de bancarisation », a souhaité Lucas Abaga Nchama. Tout en invitant les banques à continuer à financer l’économie –par l’octroi des crédits- le régulateur a reconnu que celles-ci doivent être prudentes, en sachant apprécier les risques. Au sein de la Cobac, on travaille actuellement à la mise sur pied d’une centrale des incidents de paiements. Une structure qui permettra de traquer les mauvais créanciers.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire