8.23.2014

Evaluation à mi-parcours du DSCE et cadrage budgétaire 2015 de l’Etat : concertation au MINEPAT

Evaluation à mi-parcours du DSCE et cadrage budgétaire 2015 de l’Etat : concertation au  MINEPATSur hautes directives du Président de la République Paul BIYA, le Ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire (MINEPAT), M. Emmanuel NGANOU DJOUMESSI a présidé ce mercredi 19 août 2014, en fin d’après-midi dans son Cabinet, en présence de ses proches collaborateurs,
une importante réunion sur l’évaluation à mi-parcours du Document de Stratégie pour la Croissance et l’Emploi (DSCE).
Il s’agit d’une évaluation de conformité entre les prévisions énoncées dans ce document de planification stratégique et les réalisations obtenues cinq années après sa mise en œuvre. Pour y parvenir, le MINEPAT entend s’appuyer sur une analyse approfondie des recommandations formulées par le comité technique de suivi et d’évaluation du DSCE et proposer, le cas échéant,  des mesures visant à rattraper le retard observé dans certains secteurs. L’accent sera donc mis sur :
-         l’unicité du travail au sein du comité technique dans l’optique de promouvoir la cohérence voire la bonne articulation des activités des différents consultants retenus pour ce travail d’évaluation ;
-         l’élaboration des termes de références de cette évaluation à la lumière des hautes instructions du Chef de l’Etat assortis d’un plan d’action précis à mettre en œuvre dans les cinq prochaines années ;
-          la revue des politiques économiques et la participation d’un consultant privé.
Autre point de cette réunion, le cadrage budgétaire 2015 de l’Etat. Ici,  l’allocation des ressources tiendra compte des priorités gouvernementales inscrites dans le DSCE. Le Gouvernement entend optimiser l’investissement public avec une enveloppe prévisionnelle de plus de 1800 milliards de FCFA, consacrée principalement aux infrastructures et à la production. A propos des infrastructures, le MINEPAT a prescrit à ses collaborateurs de ne ménager aucun effort pour la publication du Journal des projets et du calendrier de passation des marchés publics avant le 31 décembre 2014. Quant à la relance de la production, il reviendra aux pouvoirs publics de tenir compte du calendrier agricole dans l’allocation des ressources. Par ailleurs,  l’année 2015 sera marquée par un accompagnement soutenu du secteur privé à travers notamment l’opérationnalisation des zones économiques et de la banque agricole pour stimuler la relance de la croissance économique. Tout ceci ne se fera que si  la discipline budgétaire est de mise. 
Source: MINEPAT, 20-08-2014

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire