8.07.2014

Des projets attractifs présentés au salon sur l’innovation technologique dans les Tic

Par Jocelyne NDOUYOU, Cameroon Tribune, 07-08-2014
Apprentissage des langues nationales, réservations de bus, localisations de pharmacie, reconnaissantes faciles sont quelques-uns des programmes visibles au salon.
A l’occasion du premier salon sur l’innovation technologique dans le domaine des Tic,  organisé par l’Agence nationale des technologies de l’information et de la communication (Antic), des développeurs de logiciels et autres applications présentent leurs projets. Ce sera dans le cadre d’un concours, à l’issue duquel le meilleur bénéficiera d’un accompagnement.
Des projets qui tournent autour du développement de logiciels et d’applications mobiles ; l’électronique et les systèmes embarqués ; les mathématiques appliquées.  Quelques-uns de ces projets ont retenu l’attention de CT.
Nkulbeyem
C’est un didacticiel d’apprentissage des langues maternelles du Cameroun. Mis au point en 2009, ce programme permet d’apprendre à lire, écrire et parler l’Ewondo, une langue de la région du Centre. Sa première version est découpée en cinq leçons compilées dans un CD audiovisuel qui s’installe tout seul dans votre ordinateur ou votre téléviseur. Selon le concepteur, Jules Germain Mvondo, le didacticiel est interactif. Il affirme que la deuxième version, mise au point en 2012, comporte également des jeux qui pourraient occuper l’apprenant pendant six heures d’affilée. Jules Germain Mvondo qui se dit lui-même acculturé, affirme travailler avec le cœur pour éviter que les jeunes camerounais ne sachent pas parler une langue de leur pays. Seul le manque de moyen financier l’empêche de se lancer dans d’autres langues. « Pour chaque langue nationale, il faut mobiliser des linguistes, des historiens, des sociologues, des patriarches, etc. et cela demande en moyenne 40 millions de F », affirme l’informaticien. Alors qu’il travaille actuellement sur le « Gho Ma la », une langue de l’Ouest, le CD d’Ewondo est disponible à 25 000 F.
Le voyageur
C’est un groupe d’étudiants de l’Iftic-Sup qui est en train de travailler sur ce projet. Il s’agit d’une application de tourisme permettant à un voyageur à travers le pays de faire sur Internet ou depuis un smartphone, des réservations d’hôtels, de bus, de train, d’avion. Les concepteurs sont l’interface entre les entreprises et le demandeur, via une plate-forme. Ils se proposent soit de payer pour l’usager à l’avance, soit de le laisser payer sur place, contre rémunération. L’application, développée en octobre dernier est encore en train d’être peaufinée.
D’autres applications, telles que Geopharma (géolocalisation intelligente de pharmacie) ; la sonnerie parlante pour contrôle d’accès dans un domicile ; la centralisation des stations de pesage au Cameroun ; la reconnaissance faciale, seront également présentées pendant les trois jours que va durer le salon, à l’amphi 700 de l’Université de Yaoundé I.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire