8.14.2014

Centres régionaux de leadership : le pari des USA sur la jeunesse africaine

Par Mame Diarra DIOP, JournalDuMali, 13-08-2014
Pour renforcer l’initiative des jeunes leaders africains YALI, les Etats-Unis ont annoncé la création de 4 centres régionaux de leadership au Sénégal, au Kenya, au Ghana et en Afrique du Sud.
On ne peut plus douter de l’engagement des Etats-Unis envers la jeunesse africaine, à travers le programme YALI où près de 500 jeunes leaders ont suivi des formations dans plusieurs universités américaines et selon des programmes axés sur la société civile, le public management ou le business et l’entreprenariat.
Investir sur les générations futures, c’est tout l’engagement de l’administration Obama qui a annoncé doubler le chiffre de jeunes leaders YALI, invités pour le prochain sommet en 2016. En outre, l’Amérique veut redynamiser ses relations commerciales avec le continent sur la base d’un partenariat gagnant-gagnant, non sans oublier de donner à nos leaders de belles leçons sur la bonne gouvernance ou encore la lutte contre la corruption afin d’asseoir le nombre de démocraties émergentes sur le continent. A l’instar d’exemples phares comme le Ghana, le Sénégal ou l’Afrique du Sud, régulièrement cités par le couple Obama, les leaders africains sont appelés à apporter ce changement tant attendu par les populations, avec toutes les garanties sociales nécessaires à la mise en place de sociétés justes et égalitaires, où les jeunes ne tomberont plus dans le danger de l’extrémisme ou de la fuite en avant ou de l’immigration sur des routes incertaines. Pour cela la création en Afrique de 4 centres régionaux en leadership au Ghana, au Sénégal, au Kenya et en Afrique du Sud devrait permettre d’entretenir le réseau crée autour des jeunes leaders YALI, et qui bénéficieront de plus ressources matérielles et humaines, cela avant la grande rencontre du « Global Entrepreneurship Summit qui se tiendra en 2015 dans un pays d’ Afrique subsaharienne.

38 millions de dollars pour les centres régionaux de Leadership
Les centres régionaux seront des incubateurs de talent, de mentorat mais aussi lieux de ressources financières pour démarrer un business, l’accès au capital de départ en quelque sorte. L’USAID devrait injecter environ 38 millions de dollars pour la création des programmes de leadership, de soutien à l’entreprenariat ou encore la pérennisation des réseaux professionnels ou d’affaires. Avec en plus le financement de grandes compagnies comme Microsoft, Cisco Systems, Dow Chemical Company Intel Corporation, les Etats-Unis vont pouvoir faire fonctionner ces centres régionaux et offrir l’information et la technologie nécessaire pour réaliser les sessions de formations..
Le centre d’Accra devrait être supporté par un consortium d’organisations de la société civile et du secteur privé à savoir Africa 2.O, la fondation ACBF, la Ghana Private Enterprise Federation, le Centre pour l’Analyse des politiques, que dirige la Ghana Institute of Management and Public Administration. Au Kenya, le centre de leadership sera en partenariat avec la Kenya School of Government et l’Africa Nazarene Universtiy axé sur l’engagement des jeunes. Au Sénégal, le Centre Africain pour les études avancées en Management et le Centre ouest africain de recherche en leadership des jeunes coordonneront leur expertise avec ce hub régional. Enfin en Afrique du Sud, c’est l’Université South Africa et l’Université de Pretoria qui apporteront au centre sud africain, leur expertise en gouvernance et en innovation pour booster l’entreprenariat.
Tous ces centres régionaux, devront en définitive permettre aux jeunes leaders YALI, bien après leur expérience de six semaines aux USA de maintenir et pérenniser le réseau déjà créée.
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire