7.31.2014

Le port de Kribi bientôt mis à contribution pour la décongestion au port de Douala?

Eventualité évoquée lors d’une concertation stratégique d’urgence des acteurs de la place portuaire tenue à Douala.
Et si le port en eaux profondes de Kribi venait au secours du port de Douala, dont les activités sont entravées ces derniers temps du fait de la congestion ? La piste a été évoquée jeudi 24 juillet 2014, lors d’une concertation stratégique d’urgence sur la situation au port de Douala.
Une concertation destinée notamment à évaluer les premières mesures prises en début de mois, afin de juguler la congestion portuaire à Douala. Les acteurs les plus influents de la place portuaire ont répondu présent au rendez-vous, face à la gravité de cette situation, qui a un impact négatif sur le climat des affaires.
Les débats étaient présidés par André Fotso, président du Comité Fal. D’après Etoundi Oyono, Dg du Port autonome de Douala (Pad), l’on pourrait notamment délocaliser la gestion de certains bateaux vers Kribi, afin de décongestionner la bouée de base où de nombreux navires stationnent en attente de traitement. Pourquoi pas transférer également vers ce port, les conteneurs « à problèmes », stationnés à Douala depuis de longs mois ? Autant d’idées qui soulèvent à leur tour plusieurs interrogations quant à leur applicabilité. Quel est l’état des infrastructures d’accueil à Kribi ? Quels bateaux transférer éventuellement de ce côté ? Quid des administrations et parties prenantes qui ne sont pas présentes à Kribi ? Un groupe de réflexion a été mis sur pied pour envisager des propositions à faire au gouvernement.
Le fait que Kribi ait été évoqué montre à suffisance le sérieux de la question de la congestion à Douala. Aussi, les différentes parties prenantes n’écartent aucune piste. Parmi les autres solutions d’urgence évoquées, l’accélération par la Douane des procédures de vente aux enchères pour les conteneurs stationnés depuis longtemps ou « abandonnés ». Douala International Terminal (Dit) envisage de son côté des livraisons par programmation pour les marchandises à l’import. Côté Conseil national des Chargeurs du Cameroun (Cncc), il est question de multiplier des sessions de formation à l’attention des chargeurs sur l’anticipation dans les procédures de dédouanement, pour réduire leurs délais d’enlèvement.
Au sujet des premières mesures prises en début de mois, beaucoup reste à faire, même si l’on note des avancées. Ainsi selon Dit, ces mesures d’urgence ont permis de décongestionner le parc export qui est passé d’un taux d’occupation de 147% à 86%. Concernant le bois, des procédures ont été allégées pour en faciliter l’évacuation.>>>

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire