7.22.2014

Face à L’Echec, Ne Jetez Pas Trop Vite L’éponge !

Nous avons tous à un moment de notre vie entrepris des choses et chacun d’entre nous a déjà expérimenté les sentiments de désillusion, de découragement, de désespoir même qui naissent en voyant que les efforts investis n’ont pas porté leurs fruits. Dans ces moments-là, il est plus que jamais facile de craquer et de tout abandonner. Que faire pour éviter que votre projet soit réduit à néant
dans un élan extrême de démotivation ? Voici quatre pistes à explorer avant de jeter définitivement l’éponge.

1 – Tirer les leçons de votre expérience
Tout échec contient intrinsèquement une leçon de vie à apprendre et à retenir pour ne plus commettre les mêmes erreurs, répéter les mêmes bavures. Chaque insuccès répond de lui-même à la question de savoir quoi faire pour l’éviter à l’avenir. Avant de rendre votre tablier, posez-vous la question de savoir la leçon que vous avez apprise plutôt que de vous accabler de reproches improductifs, voire destructifs. Entrainez votre esprit à se poser les bonnes questions : « En quoi cette expérience m’a-t-elle rendu plus forte » et non celles qui ne vous mèneront nulle part : « J’ai échoué parce que je ne suis pas assez doué, pas assez intelligent, pas assez bon… ».

En plus d’éviter de réitérer vos erreurs, vous aborderez également les échecs à venir (car, il faut vous y faire, il y en aura d’autres) de manière beaucoup plus sereine. C’est d’ailleurs peut-être là leçon la plus importante. L’échec comme moyen d’apprendre, de progresser, de s’élever devient soudain beaucoup moins terrifiant.

2 – Souvenez-vous de vos motivations premières
Lorsque les choses vont mal, nous avons une fâcheuse tendance à voir tout en noir. Nous perdons la lucidité qui nous rend apte à percevoir les choses telles qu’elles sont vraiment, c’est-à-dire toujours nuancées, toujours changeantes et infiniment plus positives qu’on ne le croit.

Lorsque vous faites face à un échec, ne jetez pas l’ensemble de votre projet aux oubliettes. Prenez un moment pour repenser à vos motivations initiales, à votre engagement, à ce qui vous a fait vous lancer dans cette aventure, à ce qui vous fait vibrer à ses débuts. Prenez du recul sur les choses et vous parviendrez bien mieux à y déceler ce qu’elles continuent de vous apporter.

3 – Ayez un plan
Pour arriver au succès, planifiez-le ! De toute manière, quand vous avez touché le fond, vous ne pourrez que remonter. Tracez le chemin de cette pente ascendante vous hissant vers la réussite. Pour cela, posez-vous une fois de plus les bonnes questions : Que dois-je arrêter de faire ? Que dois-je commencer ? Que dois-je continuer.

4 – Prenez les choses avec simplicité
Inutile d’essayer de régler tous les problèmes en même temps, de résoudre toutes les énigmes en une seule fois, de gérer toutes les situations tout seul. Prenez les problèmes un par un et réglez tout d’abord ceux que vous êtes en mesure de régler. Vous aborderez le reste avec plus de sérénité. Qu’est ce qui est sous votre contrôle actuellement ? Concentrez-vous sur cela.

Churchill avait pour coutume de dire que « Le succès consiste à aller d’échecs en échecs sans perdre son enthousiasme ». Pour ne pas perdre le vôtre, gardez en tête que tous ceux qui ont soulevé des montagnes ont également été mis à terre. Respirez, relevez la tête… et en avant !
Source: http://lentrepreneuriat.net/le-coachface-l-echec-ne-jetez-pas-trop-vite-l-ponge

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire