6.06.2014

Sécurité dans le golfe de Guinée:Les textes sont prêts

Par Jean KETCHATENG, Cameroon Tribune, 05-06-2014
Le travail préparatoire au lancement du centre inter-régional de coordination s’est achevé mercredi dernier à Yaoundé.
Deux tâches principales vont occuper l’essentiel du temps de la réunion de validation technique des projets de textes du Centre inter-régional de coordination (Cic) pour la sûreté et la sécurité dans le golfe de Guinée entamée hier matin et qui s’achèvera aujourd’hui à Yaoundé. Le Cameroun accueille, en effet, pour la troisième fois depuis avril, les experts de 25 pays membres de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (Ceeac), de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (Cedeao) et de la Commission du golfe de Guinée (Cgg).

Il s’agira d’abord, de discuter et d’intégrer aux textes finaux à proposer aux politiques, les amendements apportés aux moutures produites en avril et en mai, au cours de rencontres similaires. Le deuxième centre d’intérêt sera de compléter lesdits textes de telle manière que les techniciens qui composent le groupe de travail puissent les approuver. Ainsi devrait s’achever, s’est satisfait le colonel Abdourahmane Dieng, la mission du groupe de travail qu’il préside.
Ce cahier de charges tient des résolutions du sommet des chefs d’Etat et de gouvernement de la Ceeac, de la Cedeao et de la Cgg sur la sûreté et la sécurité maritimes dans le golfe de Guinée qui s’est tenu à Yaoundé en juin 2013. Il incombait notamment aux experts de préparer un règlement intérieur à l’assemblée des dirigeants de cette initiative, de dresser un modèle d’acte constitutif, de suggérer un projet d’accord de siège, des plans de financement et de communication…
Au bout de plusieurs mois de réflexion, les différentes parties prenantes à la mise en place du centre de sécurité qui s’établira au Cameroun sont cependant confiantes. Les représentants de l’Union européenne, des Etats-Unis d’Amérique ont remarqué la « volonté manifeste » des délégués africains principalement concernés de « travailler ensemble » comme l’imposent la situation et les enjeux.>>>

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire