6.30.2014

Retour à la normale à la Société générale du Cameroun

Par Omer Mbadi, à Yaoundé, Jeune Afrique, 27-06-2014
Les délégués du personnel ont levé le mot d’ordre de grève le 27 juin en mi-journée. La direction a décidé de rétablir les primes et indemnités non versées et d’augmenter les salaires.
Reprise des activités à la Société générale du Cameroun. "Nous avons décidé de la levée du mot d’ordre de grève avec effet immédiat ce 27 juin à 11H GMT, après une réunion de conciliation tenue ce matin chez le gouverneur du Littoral (dont dépend Douala, ndlr)", a déclaré à Jeune Afrique un délégué du personnel ayant requis l’anonymat.

La veille au soir, la direction générale de la banque soutenait dans un communiqué "qu’un dialogue social renforcé entre les partenaires sociaux, la direction et le ministère du travail a abouti à la signature d’un protocole de conciliation avec la levée du mot d’ordre de grève".
Négociations
À l’issue de cette rencontre tripartite, le directeur général, Jean-Philippe Guillaume, s’est engagé à rétablir les primes et indemnités non versées et à augmenter les salaires.
Insuffisant pour les délégués du personnel – même si trois d'entre eux ont néanmoins signé le procès-verbal – qui continuent d’exiger son départ et celui du directeur des ressources humaines, ainsi que le retour du chargé de clientèle remercié il y a deux semaines.
Gages
Les portes des agences étant restées closes dans la matinée du 27 juin, le gouverneur Joseph Beti Assomo a de nouveau convoqué les protagonistes. "Il nous a assuré, à propos des deux responsables, que des signaux ont été transmis à Paris, et a suggéré que notre collègue licencié adresse une requête à l’inspection du travail qu’il suivra personnellement", indique le représentant du personnel.
Des gages qui ont permis le retour à la normale dans la filiale camerounaise de la Société Générale confrontée à un mouvement d’humeur depuis le 25 juin.
Source: http://economie.jeuneafrique.com/index.php?option=com_content&view=article&id=22461

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire