6.16.2014

Projet d’aménagement de la route Batschenga-Ntui-Yoko-Tibati-Ngaoundéré : le Gouvernement en quête de financements

Projet d’aménagement de la route Batschenga-Ntui-Yoko-Tibati-Ngaoundéré : le Gouvernement en quête de  financementsLe MINEPAT a organisé une réunion d’information et de sensibilisation des Partenaires Techniques et Financiers hier lundi 09 juin 2014, à Yaoundé, dans l’optique de susciter leur adhésion  pour la mise en œuvre du projet.
Cette opération de charme en direction des partenaires au développement a consisté en la présentation du projet aux plans technique, socio-économique dans le cadre de l’aménagement du territoire.
Le Ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire, M. Emmanuel NGANOU DJOUMESSI et le Ministre des Travaux Publics, M. Patrice AMBA SALLA ont saisi l’occasion pour présenter les atouts du projet.
En effet, le projet d’aménagement de la route Batschenga-Ntui-Yoko-Tibati-Ngaoundéré est un projet intégrateur qui permettrait de rallier le Cameroun au Tchad par le Nord, à la République Centrafricaine par l’Est,  au Nigéria par l’Ouest, à la Guinée Equatoriale et le Gabon par le Sud. Les travaux d’aménagement de ce projet ont été estimés à environ 477,5 milliards de FCFA hors taxes. 
D’une longueur de 595 km, la route Batschenga-Ntui-Yoko-Tibati-Ngaoundéré fait partie de la route nationale n°1. Son aménagement permettrait de gagner 200km en passant par l’Est et 300km en passant par l’Ouest, de  favoriser les échanges entre le sud et la partie septentrionale du pays et de désenclaver les bassins agricoles de cette région à fortes potentialités agricoles.
Il s’est également agit au cours de cette réunion de recueillir les engagements financiers à mobiliser par chaque partenaire afin de boucler le financement du projet. C’est ainsi que la  Banque Africaine de Développement (BAD), chef de file des bailleurs de fonds pour ce projet et  la France à travers l’Agence Française de Développement (AFD) ont manifesté leur engagement à financer le projet. M. Racine KANE, Représentant résident de la BAD au Cameroun, a annoncé que son groupe  est disposé à soumettre au conseil d’administration de son institution, un concours d’environ 85 milliards de FCFA,  soit 43% des 191 milliards de FCFA, nécessaires à la construction de la première section Batschenga-Ntui-Yoko. Pour M. Hervé CONAN, Directeur de l’AFD au Cameroun, son institution est prête à apporter 40 à 45 milliards de FCFA pour le même tronçon. Les autres partenaires à l’instar de la Banque mondiale, l’Allemagne, le Japon, la Turquie, le Brésil, ont également manifesté leur intérêt pour ce projet porteur et ont promis d’apporter des contributions concrètes, lors de la table ronde des bailleurs de fonds pour la mobilisation proprement dite des financements qui sera prochainement organisée à Yaoundé. 
Source: MINEPAT

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire