6.21.2014

Le budget de l’Etat 2015 met le cap sur l’achèvement des grands projets

Par Serges Olivier OKOLE, Cameroon Tribune, 20-06-2014 
Les parties prenantes à la préparation du projet de budget 2015 ont achevé mercredi un conclave de deux jours à Yaoundé.
Des mots pour singulariser le budget de l’Etat pour l’exercice 2015 à venir, il y en a eu, au terme d’un séminaire qui s’est achevé mercredi dernier à Yaoundé, sous la coordination conjointe du ministère de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire (MINEPAT) et de son alter-ego en charge des Finances (MINFI) : spécifique et à résultats précis ; quantifiable ou observable ; motivant, contrôlable et utilisable ; réaliste et cohérent par rapport aux ressources disponibles et aux objectifs visés ; mesurable dans le temps…
Ce sont là quelques-uns des vocables qui devront, selon les officiels du MINEPAT, particulariser le budget de l’Etat 2015, au moment où le Cameroun doit pouvoir aller au bout de tous les défis de développement qu’il s’est fixés.
Pour en parler, le directeur de la Programmation des investissements publics à la direction générale de l’Economie, Angos Zangue, s’est voulu un peu plus concret, sur les résolutions des assises de deux jours. Il est, selon lui, question de mettre le cap sur l’achèvement des projets structurants en cours, la poursuite de ceux qui sont pluriannuels, tout ça dans l’esprit du Document de stratégie pour la croissance et l’emploi (DSCE). D’autre part, il faudra se donner les moyens de mener à bien les actions inscrites dans le Plan d’urgence mis en œuvre par l’Etat, sur instruction du président de la République, le 31 décembre dernier. Mais en amont, les travaux visaient à s’assurer que toutes les parties prenantes à l’élaboration des budgets des ministères – le processus devant être élargi aux établissements publics administratifs sous tutelle –  comprennent les enjeux et les implications du nouveau régime financier de l’Etat en matière d’exécution du budget-programme.
En parlant d’efficacité, les assises de mardi et mercredi derniers devront permettre de déposer auprès de l’Assemblée nationale un projet de loi de finances adapté aux aspirations du pays et « tourné vers des objectifs réalistes et des indicateurs de performance éprouvés », ceci dans les délais prescrits, c’est-à-dire au plus tard le 15 octobre 2014.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire